Dead Cyborg: un jeu créé avec le Blender Game Engine

Entre jeu d’aventure point’n click et FPS, Dead Cyborg est un jeu  à la pre­mière per­son­ne signé du développeur indépen­dant Endre Barath. Le per­son­nage incar­né par le joueur se réveille après un long som­meil cryo­génique. Autour de lui tout n’est que mort, déso­la­tion et… radi­a­tions. S’il ne s’est plus rien de l’époque ni même du lieu ou il se trou­ve, il a une cer­ti­tude : il doit sor­tir d’ici ou mourir. Pour ce faire, le joueur devra trou­ver son chemin, user d’outils, d’objets et utilis­er les failles du sys­tème qui l’entoure ; gageons que ce n’est pas une mince affaire. La dif­fi­culté du jeu est en effet bien dosée.

Côté ambiance et envi­ron­nement, Dead Cyborg est som­bre mais pas unique­ment. Le jeu se situe en effet entre Dead Space, Bioshock et Machi­nar­i­um ; le côté steam punk est donc bien présent. Graphique­ment bien réal­isé (surtout pour un jeu de cette trempe), l’environnement sonore n’est pas en reste bien que l’on regrette l’absence de musique qui aurait pu souf­fler encore plus au joueur le sen­ti­ment d’angoisse ressen­ti par le per­son­nage prin­ci­pal.

steamworkshop_webupload_previewfile_92960780_previewBon, ce qui est amu­sant, c’est que lorsque vous téléchargez le jeu, vous avez égale­ment accès au code source. C’est une excel­lente façon de se for­mer au développe­ment d’un jeu vidéo avec le Blender Game Engine.

Le jeu « Dead Cyborg » est un dona­tion­ware, si celui-ci vous plait, n’hésitez pas à con­tribuer pour un prochain épisode !

Edit au 2/10/2016: Le site offi­ciel indique que le pro­jet est mort, mais on peut encore télécharg­er le jeu et ses sources  à cette adresse. En cas de soucis, con­tactez moi pour l’épisode 1 et 2.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.