Guérir le cancer avec les jeux vidéo

La plu­part d’en­tre nous ne sont pas ingénieurs en biotech­nolo­gies, chercheurs en géné­tique ou médecin : mais pourquoi ne pour­rions nous pas aider la recherche de façon sig­ni­fica­tive ?

Il suf­fit pour cela que les sci­en­tifiques traduisent un prob­lème en jeu et laiss­er les joueurs gag­n­er la par­tie. Ce n’est pas chose facile, et ce n’est pas tou­jours pos­si­ble. Mais lorsqu’il s’ag­it du dépliage d’une pro­téine ou d’une molécule dans l’e­space, nous avons tous par nature les com­pé­tences pour traiter une énigme visuelle, sorte de puz­zle game en 3D.

Citons égale­ment le pro­jet Galaxy Zoo qui plonge le « joueur » dans l’univers infi­ni pour clas­si­fi­er de manière intel­li­gente les galax­ies loin­taines. Une manière pour le curieux d’en savoir plus sur les spé­ci­ficités et l’immensité de l’espace. Il en existe d’autres dont Zooni­verse. 

Est-ce le début d’une nou­velle sci­ence, celle de la col­lab­o­ra­tion avec les non ini­tiés ? Lla recherche par­tic­i­pa­tive et citoyenne a tout de même per­mis d’économiser 1,5 mil­lion de dol­lars sur les pro­jets étudiés par deux chercheurs de Geor­gia Tech et de l’Ecole poly­tech­nique de Milan ain­si qu’apporter divers résul­tats plus ou moins sig­ni­fi­cat­ifs dans les dif­férents pro­jets exis­tants.

En tous cas, on oublie sou­vent qu’un jeu n’est pas qu’un out­il de diver­tisse­ment. L’en­fant utilise le jeu pour appren­dre et pour résoudre des prob­lèmes. Alors si vous ne savez pas quoi inven­ter, pensez à un jeu utile !

Source: Cour­ri­er Inter­na­tion­al

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.