Godot : un game engine multi-plateformes opensource

Le 15 décem­bre dernier, l’équipe de développe­ment der­rière le moteur de jeu gra­tu­it et open source Godot Game Engine vient de pass­er son out­il de créa­tion de jeux vidéo en ver­sion 1.0.

Dévelop­pé par le stu­dio Okam qui l’utilise pour la plu­part de ses jeux, il per­met de créer des jeux 2D ou 3D sur sys­tèmes Win­dows, Mac ou Lin­ux, en envi­ron­nement 32 ou 64bits et ain­si pub­li­er les œuvres à des­ti­na­tion des plate­formes Android, Apple, Win­dows, Lin­ux ou encore Playsta­tion 3 ou Playsta­tion Vita. Il devrait bien­tôt per­me­t­tre égale­ment d’exporter en WebGL/HTML5 et sur Win­dows Phone!

Coté tech­nique, il con­tient un véri­ta­ble moteur 2D (pas un moteur 3D affichant des sprites 2D): il fonc­tionne avec un sys­tème de coor­don­nées de type pix­els, mais peut-être resizé à n’importe quelle réso­lu­tion. Sup­port des sprites sta­tiques et ani­més, des poly­gones, des par­al­lax, des calques et pos­sède même un sys­tème de par­tic­ules.  il intè­gre égale­ment un moteur de physique 2D pour la ges­tion des col­li­sions qui fonc­tionne égale­ment avec un sys­tème de coor­don­nées de type pix­els. L’éditeur d’animation est très per­for­mant et per­met de créer des ani­ma­tions com­plex­es (avec rigging/skeleton) sans être développeur.

460x270xpage_visual.png.pagespeed.ic.poUmcOtotyTenez, regardez cette vidéo : on pour­rait croire que la 3D a été util­isée, mais il n’en est rien :

Con­cer­nant la par­tie 3D, il peut importer des mod­èles des prin­ci­paux mod­eleurs: 3DS Max, Maya, Blender, etc. with avec les ani­ma­tions (skele­ton et blend shapes). Ges­tion des lumières, des ombres, Flex­i­ble shad­er & mate­r­i­al mod­els. Pos­si­bil­ité de ren­du avec HDR (High Dynam­ic Range) et anti alias­ing. Plusieurs fil­tres de Post process : fog, glow, bloom, col­or adjust­ment, etc.

Il con­tient un envi­ron­nement de pro­duc­tion com­plet (dont la mod­éli­sa­tion 3D), un lan­gage de script­ing (GDScript, proche du Python), une API C++ pour opti­miser les perfs ou pour créer des plu­g­ins et tout un tas d’outils (Debug, créa­tion d’interfaces util­isa­teur, etc). Il  intè­gre un ges­tion­naire d’assets.

Voici quelques exem­ples de jeux pro­posés comme exem­ples et livrés avec l’outil:

Bien enten­du des moteurs comme Uni­ty et Unre­al sont bien plus com­plets, mais ils ne sont pas non plus gra­tu­its et Open Source. On ne peut pas non plus le com­par­er au Blender Game Engine, car la par­tie 3D reste plus basique pour l’instant et l’éditeur en est très loin.

Andreas Esau, le gars qui  bosse sur le pro­jet “Charlie’s Big Adven­ture”, nous a con­coc­té une série de tuto­riels sur cet out­il promet­teur:

Mon avis: le pro­jet est très promet­teur. Per­son­nelle­ment, je ne l’utiliserai pas pour la 3D car il ne me sem­ble pas assez mature pour cela. Toute­fois, pour des petits jeux, c’est intéres­sant car sa porta­bil­ité apporte un plus indé­ni­able. Et lorsqu’il sera capa­ble de pro­duire du code WebGL/HTML5, ce sera vrai­ment un out­il à con­naitre. La par­tie 2D m’intéresse encore plus: j’ai bien appré­cié les pos­si­bil­ités d’animation à par­tir d’un skele­ton et le coté vec­to­riel du resiz­ing. Je me le met de coté pour une étude plus appro­fondie d’ici quelques mois.

3 réflexions sur « Godot : un game engine multi-plateformes opensource »

  1. Bon. Mer­ci pour ta réponse. Je vais regarder un peu sur le net, et me décider au pif/feeling à la fin… je penche un peu pour Godot ; l’interface a l’air sim­ple à pri­ori, la dernière fois (y’a longtemps) que j’avais essayé de me plonger dans Unre­al Engine ça m’avait sem­blé bien com­plexe 🙂

  2. Per­son­nelle­ment, je ne con­nais pas assez Godot pour pou­voir juger. Ce qui est sûr, c’est que c’est un moteur promet­teur, en pleine évo­lu­tion et qui me sem­ble bien adap­té à la prob­lé­ma­tique 2D (beau­coup moins pour la 3D pour l’instant). Via Unre­al Engine, tu passerais par Paper2D qui est aus­si riche en fonc­tion­nal­ités et qui béné­fi­cie surtout de la pro­gram­ma­tion visuelle Blue­print. C’est peut-être là qu’il y a une grosse dif­férence entre les 2 pro­duits. Il ya peut-être aus­si une dif­férence de per­for­mance, mais il faudrait faire des tests pour en être cer­tain. Enfin, la com­mu­nauté UE4 va en s’élargissant et la maitrise de ce moteur est une com­pé­tence qui sera recher­chée de plus en plus par les stu­dios. Tu as aus­si l’alternative Uni­ty 5 qui est lui aus­si devenu gra­tu­it (mis à part le splash screen). Ce n’est cer­taine­ment pas un choix facile à faire. D’autres pour­ront peut-être t’apporter une meilleure réponse.

  3. Bon­jour,
    Je me lance en ama­teur qua­si total pour pro­gram­mer de spetits trucs en 2d, et j’ai instal­lé Godot, or je viens de voir que le Unre­al Engine est récem­ment devenu gra­tu­it com­plète­ment — et le reverse­ment de 5% des revenus une fois passés 3000€ je pense pas que ce soit un prob­lème… Ai-je intérêt à regarder du côté de Unre­al pour des petits pro­jets 2d, ou Godot est-il plus adap­té (et surtout plus sim­ple à pren­dre en main) pour des choses peu ambitieuses ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.