Studios d’animation: recentrer la production en France

Le Centre national du cinéma va bonifier les projets réalisés en France. En dix ans, les embauches dans le secteur ont progressé de 50 %.

matrice-logoEn moins d’un an, deux des plus gross­es maisons de pro­duc­tion de films d’an­i­ma­tion ont sauté le pas et décidé d’ou­vrir de nou­veaux stu­dios en France : Xil­am à Villeur­banne, près de Lyon, et Média-Par­tic­i­pa­tions à Angoulême. Miser sur les ter­ri­toires et relo­calis­er une pro­duc­tion en par­tie réal­isée en Asie : le mou­ve­ment pour­rait bien s’ac­célér­er.

Pour accom­pa­g­n­er le développe­ment de la fil­ière de l’an­i­ma­tion, le Cen­tre nation­al du ciné­ma et de l’im­age ani­mée vient de revoir ses finance­ments. Il a adop­té le 26 novem­bre une refonte com­plète de son sys­tème de sou­tien, inchangé depuis dix ans. L’ob­jec­tif est triple : ampli­fi­er le mou­ve­ment de relo­cal­i­sa­tion de la pro­duc­tion, encour­ager la créa­tion orig­i­nale, alors que les pro­grammes priv­ilégient l’adap­ta­tion de mar­ques de ban­des dess­inées ou de jou­ets con­nues du grand pub­lic.

Dernier point : favoris­er l’emploi des jeunes for­més en France. «  De nou­veaux critères de boni­fi­ca­tion, fondés sur les tâch­es effec­tuées en France et non plus sur un pour­cent­age de dépens­es, per­me­t­tront de mieux cibler les pro­duc­tions qui font un réel effort de local­i­sa­tion et de soutenir effi­cace­ment le recours à des scé­nar­istes et auteurs français », détaille le CNC. En out­re, «  le rap­a­triement d’un cer­tain nom­bre de tâch­es per­me­t­tra d’of­frir davan­tage de per­spec­tives aux auteurs et tech­ni­ciens français, tout en accom­pa­g­nant au mieux les pro­duc­teurs  ».

Les aides à la pro­duc­tion du CNC s’élèvent en 2014 à 35,2 mil­lions pour les dessins ani­mes télévisés. Avec cette réforme, applic­a­ble au 1er jan­vi­er 2016, le CNC entend con­solid­er la place de leader européen de l’an­i­ma­tion française (euh, pourquoi les espag­nols veu­lent la place ? Non, je crois que le jour­nal­iste voulait dire de l’an­i­ma­tion tout court… enfin, j’e­spère 😉

La suite de l’ar­ti­cle sur les echos.fr

Per­son­nelle­ment, il m’ar­rive de tra­vailler avec le CNC. Il y a une véri­ta­ble volon­té d’aider les pro­jets inno­vants dans le cadre de développe­ment de jeux vidéo par exem­ple (puisque c’est le sujet qui me touche le plus). En même temps, il y a beau­coup de deman­des, donc il est impor­tant de s’as­sur­er du sérieux de chaque dossier. Je crois qu’ils met­tent vrai­ment tout en œuvre pour favoris­er les dossiers les plus promet­teurs et les plus sérieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.