Elon Musk: fou ou génie ? Paypal, Tesla, SpaceX, Hyperloop… jusqu’où ira t‑il ?

Bon, nous avons déjà par­lé de la Tes­la, cette superbe voiture  élec­trique que j’ai pu essay­er il y a quelques temps.  Nous avons aus­si par­lé de l’hyper­loop, ce nou­veau moyen de trans­port révo­lu­tion­naire basé sur la lévi­ta­tion mag­né­tique. Nous n’avons pas encore par­lé toute­fois de SpaceX, qui sera prob­a­ble­ment l’une des meilleures chances que nous ayons de colonis­er un jour l’e­space proche.  Tout cela, c’est la vision d’un homme, Elon Musk, qui est aus­si l’homme à l’o­rig­ine de Pay­pal !

what-its-like-inside-elon-musks-reality-distortion-field

Une biogra­phie de ce grand mon­sieur est disponible en français: “Tes­la, Pay­pal, SpaceX: l’en­tre­pre­neur qui va chang­er le monde” de Ash­lee Vance. Je ne vais pas spoil­er le bouquin que vous devez absol­u­ment lire, mais voici quelques élé­ments pour vous met­tre l’eau à la bouche.

Elon Musk la bioVoici une descrip­tion de l’édi­teur: “Elon Musk fait par­tie de ceux qui changent les règles du jeu. Large­ment con­sid­éré comme le plus grand indus­triel du moment, il porte l’in­no­va­tion à des niveaux rarement atteints au point d’avoir servi de mod­èle pour Tony Stark, alias Iron man.
À 44 ans, il a mon­té en quelques années une entre­prise, Tes­la, qui révo­lu­tionne l’in­dus­trie auto­mo­bile, une autre, SpaceX, qui con­cur­rence Ari­ane­space. Il a aupar­a­vant boulever­sé le marché des paiements avec Pay­Pal. Son objec­tif ultime : colonis­er Mars.
Ash­lee Vance nous con­duit au plus près d’Elon Musk. Il mon­tre toute l’in­ten­sité de cet homme, son génie tumultueux, sa folle exi­gence envers lui-même et ses équipes, depuis son enfance agitée en Afrique du Sud jusqu’à ses incroy­ables inno­va­tions tech­niques et réus­sites entre­pre­neuri­ales. elon-musk
À tra­vers ce por­trait d’un des titans de la Sil­i­con Val­ley, ce livre met au jour les muta­tions rapi­des et inélucta­bles de nos mod­èles indus­triels. Car ce ne sont plus seule­ment des réseaux soci­aux ou des mes­sages en 140 signes qui sont pro­posés par cette nou­velle économie, mais des voitures, des trains, des fusées. Vision­naire ? Méga­lo­mane ? Elon Musk des­sine en tout cas les con­tours du xxie siè­cle.


Musk est con­va­in­cu que la survie de l’homme dépend de la coloni­sa­tion d’une autre planète et qu’il doit con­sacr­er sa vie à cet objec­tif. ” — Je suis bien d’ac­cord avec lui. Nous ne saurons pas endiguer assez rapi­de­ment le développe­ment de la pop­u­la­tion. Nous ne pour­rons pas non plus empêch­er ces nou­veaux “pri­mo accé­dants” au mode de vie occi­den­tal­isé qui est une aber­ra­tion pour les ressources naturelles. Et puis, notre écosys­tème est si frag­ile… Bref, à moyen terme, l’hu­man­ité dis­paraitra si elle ne trou­ve pas le moyen d’es­saimer rapi­de­ment dans l’u­nivers. Enfin, c’est mon avis.

« Son dis­cours sur la coloni­sa­tion de Mars peut sem­bler déli­rant à cer­tains, mais il sert de cri de ral­liement pour ses entre­pris­es. C’est l’ob­jec­tif final qui sert de principe uni­fi­ca­teur à tout ce qu’il fait. »

On ne peut com­pren­dre l’homme et ses sociétés sans pren­dre en compte ce paramètre essen­tiel, ce but vers lequel il tend. On par­le d’ailleurs du “champ unifié de Musk” pour désign­er cela !

De même qu’on ne peut com­pren­dre Google, et encore moins sa branche Tran­shu­man­iste (recherche d’im­mor­tal­ité, IA, etc.) sans pren­dre con­nais­sance des écrits de ray Kurzweil (Human­ité 2.0).

Lorsque Tes­la a débuté il y a dix ans, per­son­ne ne croy­ait aux véhicules élec­triques. C’est du Musk à 100%: il ne savait pas faire, le monde était con­tre lui, donc il l’a fait. C’est un peu la même chose pour SpaceX: n’ou­blions pas cette con­férence de presse où il annonçait à la Nasa et autres agences qu’à court terme, ils étaient tous morts !

8-elon-musk-1348866565

«Musk voulait con­stru­ire une auto­mo­bile élec­trique qui ne souf­frirait aucun com­pro­mis. […] Il a bous­culé des décen­nies de cri­tiques con­tre les véhicules élec­triques. La mod­el S n’é­tait pas seule­ment la meilleure voiture élec­trique, elle était la meilleure voiture, point-barre. ».

Je pense que la force fon­da­men­tal de ce gars, c’est de ne pas être ren­tré dans le sys­tème de chan­tage à la sub­ven­tion ou aux cap­i­taux risqueurs. Il a fait sa for­tune lui même, a financé ses pro­jets (bon en allant aus­si chercher des sous ailleurs, mais sans être pris à la gorge), et il n’a écouté que lui-même: pas ces ban­quiers rétro­grades, ces poli­tiques du “on ne change rien” … Tout ce qui aurait du tuer la voiture élec­trique (comme la force des “pétroliers”), l’aérospa­tiale civile (mas­sacré par des géants comme la Nasa) … il a su pass­er au tra­vers. Il n’a demandé à per­son­ne l’au­tori­sa­tion — il l’a fait.

Ca me rap­pelle un proverbe de Pag­nol il me sem­ble: “Tout le monde savait que c’é­tait impos­si­ble. Puis vint un imbé­cile qui ne le savait pas, et qui le fit”. Musk n’est pas seule­ment un rêveur : c’est un bâtis­seur qui sait où il va et pour lequel cha­cune de ses entre­pris­es ali­mente les autres. Folie et génie sont sou­vent assez proches l’un de l’autre. Il rêve de Mars… et il est bien capa­ble d’y arriv­er !

elon_musk_portrait_by_lewis3222-d51e46s

Une réflexion sur « Elon Musk: fou ou génie ? Paypal, Tesla, SpaceX, Hyperloop… jusqu’où ira t‑il ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.