Fabriquer son filament PET pour son imprimante 3D ou pour faire des scoubidous!!

Bon, je dois dire, pour l’instant, trans­former d’ancien tableaux de bor­ds en fil­a­ments d’ABS me sem­ble un peu com­pliqué. C’est pourquoi, je me con­cen­tre plutôt sur la récupéra­tion du PET: Poly­Eth­yl­ene Tereph­tha­late (les bouteilles, ..). Il faut bien tri­er ses plas­tiques, en effet, les plas­tiques ont des points de fusion dif­férents, une vis­cosité dif­férente. On ne peut pas les mélanger et les met­tre dans l’imprimante comme ça.

Dans son état d’origine, il s’agit d’un matéri­au trans­par­ent incol­ore ou translu­cide. Le PET est un matéri­au assez rigide et très léger, très résis­tant aux chocs.

Deux Français, Pavel et Ian ont lancé Plas­tic Bot­tle Cut­ter. Il s’agit d’un out­il très sim­ple, de la taille d’un couteau et qui ne coûte que 22 euros. Avec lui, vous pou­vez trans­former une bouteille en un long fil. L’invention a rem­porté un énorme suc­cès sur Kick­starter avec plus de 350 000 euros soit bien plus que ce dont ils avaient besoin. Il s’agit juste d’un manche en bois avec une lame de cut­ter spé­ci­fique et inter­change­able.

Vous pour­rez ain­si con­fec­tion­ner des bracelets, des rideaux de portes et bien plus! Vous pou­vez par exem­ple vous lancer dans la cou­ture!!!

Il ne reste plus qu’à tester ce fil dans l’extrudeuse, en faisant atten­tion aux tem­péra­tures, il ne faut pas que ce soit trop chaud pour ne pas mod­i­fi­er les qual­ités du plas­tique. Atten­tion, on ne passe pas d’une bande plas­tique à un fil com­pat­i­ble extrudeuse stan­dard comme ça ! Ou alors, il faut une extrudeuse par­ti­c­ulière… Si ça ne marche pas, il me restera tou­jours les scoubidous ou le macramé!

pet2

Autre solu­tion: la broyeuse, là vous aurez directe­ment les pail­lettes de plas­tique, mais com­ment trou­ver la broyeuse qui va vous couper les pail­lettes bien comme il faut? Et bien Fil­a­mak­er vous aide dans cette réflex­ion. Il s’agit d’un pro­jet Open Source (mais dif­fi­cile encore de trou­ver toutes les infos, elles devaient être disponibles au 1er avril, pois­son??). Au cas où vous voulez l’acheter toute faite son prix est entre 560 et 699€.

En résumé, il va bien­tôt y avoir du monde dans les rues pour vider les boîtes jaunes. Et pourquoi pas cer­tains qui vont essay­er de recy­cler car­ré­ment la boîte jaune? Zut…je lance encore de mau­vais­es idées.…

Bon si vous avez déjà essayé le recy­clage du PET pour l’impression 3D, j’attends vos com­men­taires avec impa­tience!

Après cela, on fera des tests pour les plas­tiques à base de céréales, algues, etc.…. mais bien que je sois pour l’écologie, j’ai quand même quelques doutes:  cer­taines pièces de mon anci­enne voiture ont été mangées par des rongeurs car étant faites à base de plas­tique de maïs, d’après ce que j’ai vu, c’est arrivé à de nom­breuses per­son­nes même s’ils ne savent pas que leur panne vient de là, de plus, il faut quand même garder la nour­ri­t­ure pour se nour­rir, non? Du plas­tique, il y en a de partout, alors pourquoi ne pas le recy­cler ?!

Une réflexion sur « Fabriquer son filament PET pour son imprimante 3D ou pour faire des scoubidous!! »

  1. Très malin comme sys­tème, je testerai bien pour ma Dis­cov­ery 200. Par con­tre quelle est la tem­péra­ture d’extrusion pour le plas­tique de bouteille ? Ne peut-on pas crain­dre les éma­na­tions ? L’ABS est quand même pas mal cri­tiqué ces derniers temps avec une vrai ten­dance au fil­a­ments verts (ex : http://www.primante3d.com/willowflex-20160601/) biodégrad­ables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.