Rimworld: simulateur de colonie avec narration IA

Rim­World est un sim­u­la­teur de colonie avec un racon­teur IA intel­li­gent qui suit trois sur­vivants d’un crash de vais­seau spa­tial. Le gen­dre de Rim­World est un mélange de la hard sci­ence-fic­tion et de Far West. Je vous en avais touché un mot dans le dernier “Ars lon­ga, vita bre­vis” (ALVB).

Il est pro­posé à 30$ par Ludeon Stu­dios, stu­dio indépen­dant de  Mon­tréal, Cana­da. Si vous aimez Dwarf Fortress et/ou Prison Archi­tect et/ou FTL, n’hésitez pas une seule seconde !

rim bedroomfight_m

Le jeu

Rim­World n’a pas été conçu pour être un jeu de stratégie com­péti­tif, mais pour être un généra­teur d’histoires.

Dans ce jeu, vous pour­rez gérer:

  • les humeurs, les besoins, les pensées,
  • les blessures (jambes de bois, jambes bion­iques, greffes, …) et les mal­adies dont les épidémies,
  • les com­bats en équipes,
  • la fab­ri­ca­tion de struc­tures, dans des bio­mes divers, allant des déserts aux jun­gles et aux toundras,
  • la fab­ri­ca­tion des armes, et des vêtements,

Un nou­veau monde est généré à chaque fois que vous jouez, enfin c’est vous qui décidez car il y a un généra­teur de “seeds” façon Minecraft.

Vous pou­vez déter­min­er la sit­u­a­tion de départ, le type de com­mu­nauté (tribu, colonie), les con­di­tions de la carte per­ma­nente, les ani­maux, les con­di­tions de san­té, et les traits, et chang­er cer­taines règles. des sce­narii sont déjà inté­grés mais vous pou­vez aus­si lancer un scé­nario randomisé.

rim desertcolwinter

 Rim­World utilise le racon­teur IA (inspiré par le IA de Left 4 Dead) qui analyse votre sit­u­a­tion et décide quel événe­ment pro­duira la meilleure his­toire. Il existe trois racon­teurs au choix : le rythme mod­éré de Cas­san­dra Clas­sic, le rythme plus lent, et appro­prié pour la con­struc­tion, de Phoebe Chillax, et l’imprévisibilité totale de Randy Random.

Suiv­ant les per­son­nages avec lesquels vous com­mencerez, vous aurez des habiletés dif­férentes . Chaque per­son­nage a des traits de per­son­nal­ité. (colons névrosés plus rapi­des, mais plus stressés et prédis­posés aux crises de nerfs, ..).

Un sys­tème d’enseignement adap­tatif observe vos actions pour déter­min­er quelles par­ties du jeu vous com­prenez, et vous enseign­er les par­ties que vous avez man­quées. Si vous ne com­prenez pas un con­trôle, le jeu s’en apercevra et vous aidera dis­crète­ment. Si vous com­prenez déjà un principe, le jeu ne vous inter­rompra pas.

Rim­World utilise un moteur ini­tiale­ment dévelop­pé pour un sim­u­la­teur de com­bat tac­tique sim­i­laire à “Jagged Alliance 2”. Il a beau­coup de car­ac­téris­tiques conçues pour ren­dre plus intéres­sants les com­bats armés en petites équipes.

  • sys­tème mod­élisant les dif­férents types de pro­tec­tion par abri
  • algo­rithme nuancé pour déter­min­er et rap­porter la prob­a­bil­ité d’être touché d’une balle, se bas­ant sur la dis­tance, le niveau d’habileté, l’arme util­isée, la lumi­nosité des envi­rons, l’angle du tireur et l’efficacité de l’abri pris par la per­son­ne visée.
  • Les armes ont des sta­tis­tiques assez avancées.
  • L’IA plan­i­fie et exé­cute des mou­ve­ments tac­tiques et utilise cer­tains algo­rithmes heuris­tiques pour analyser le champ de bataille pour utilis­er l’espace efficacement.
  • le com­bat généré est plus intéres­sant que l’échange coup pour coup auquel vous vous atten­dez nor­male­ment dans les jeux tra­di­tion­nels de con­struc­tion de base.

rim winterfight

La psy­cholo­gie est assez avancée et vous pou­vez véri­fi­er le men­tal d’un per­son­nage à tout moment pour savoir com­ment il se sent et pourquoi. Quand un colon devient trop stressé, il peut aban­don­ner la colonie ou devenir psychotique.

Le jeu a été traduit en plus de 20 langues par les fans dévoués de RimWorld.

Son développe­ment

Tynan Sylvester a com­mencé à 15 ans a créer des jeux vidéos en créant des niveaux pour “Unre­al Tour­na­ment” (mods). Il a ensuite tra­vail­lé pour Epic et Groove Game et fait des jeux Indies tout au long de sa car­rière, en par­al­lèle mais qui ont échoué, n’é­tant pas assez divertissants.
Puis en tant que design­er chez Irra­tional Games sur “BioShock” et “BioShock Infi­nite” et a écrit “Design­ing Games”. Donc, ce n’é­tait pas le pre­mier venu !

Le pro­jet com­mence en 2012 et s’ap­pelle au départ “Star­ship Archi­tect”. Le joueur doit con­stru­ire un vais­seau et le gér­er, dans le genre “Dwarf Fortress”. Pro­gres­sive­ment, le jeu se trans­forme en sim­u­la­tion de colonie située sur une planète étrangère. En réal­isant son jeu, il s’est trou­vé aspiré, il amélio­rait les process tout en jouant et tes­tant: sys­tème de con­struc­tion,  mod­èles de crois­sance de la nour­ri­t­ure et des ressources, sys­tème de com­bat (guerre urbaine),  sys­tème de pris­on­niers (cap­tur­er et recruter), mod­èle sim­ple de psy­cholo­gie (amour et peur), com­merces (nour­ri­t­ure, armes et esclaves), saisons de crois­sance et saisons de survie. Oui, c’est vrai que c’est très prenant de boss­er sur un tel jeu car c’est un monde qui prend vie devant vos yeux. Plus on intè­gre de règles et plus le monde devient com­plexe et réaliste.

Début 2013, le jeu s’ap­pelle  “Eclipse Colony Blooms” — il n’est pas encore mon­tré au grand pub­lic, mais Tynan sent qu’il a un poten­tiel et crée alors Ludeon Studios.

Fin 2013: Le jeu s’ap­pelle désor­mais Rim­World et le pro­jet sort sur Kick­starter. Ce fut un énorme suc­cès, 268.132 $ en 30 jours (con­tre 20K demandés). Il y a alors la pre­mière sor­tie du jeu pré-alpha pub­lic en pré­cisant qu’il n’est pas graphiste mais qu’avec la somme gag­née, il va faire en sorte d’embaucher des artistes sur le pro­jet. On sent d’ailleurs une bonne évo­lu­tion depuis quelques mois. J’ai pour ma part testé la ver­sion 0.13 en français et c’est pas si mal même s’il y a encore du tra­vail de ce coté là à mon avis !

Con­clu­sion

Rim­World est à mon avis un bon exem­ple : il prou­ve qu’il reste pos­si­ble de créer un jeu seul, tout du moins au début, de lui trou­ver un pub­lic et de faire appel à un investisse­ment com­mu­nau­taire pour dévelop­per ce jeu.

J’aime bien cette approche: on créé une ver­sion de base qu’on améliore au fur et à mesure. Si vous con­sul­tez le blog du développe­ment du jeu, vous ver­rez qu’à chaque sous-ver­sion, on trou­ve un descrip­tif com­plet des évo­lu­tions du jeu.

Le soucis, c’est qu’il devient aujour­d’hui très dif­fi­cile de présen­ter un pro­jet sur une plate­forme de crowd­fund­ing et espér­er lever les fonds néces­saires. Il faut déjà avoir une com­mu­nauté bien en place et utilis­er ces plate­formes pour aller plus loin comme on mon­terait une entre­prise en bourse après qu’elle ait fait ses preuves avec de l’ac­tion­nar­i­at privé. Ce fut le cas de Rim­world, alors que son créa­teur n’est pas un incon­nu à la base. Il a tout de même du mon­tr­er un pro­to­type fonc­tion­nel. Ça me parait nor­mal au final: il y a eu trop d’ar­naques sur ces plate­formes. Et puis, je trou­ve plus sym­pas d’avoir des comptes à ren­dre aux joueurs au final, que d’avoir des “pro­duc­teurs” et toute une hiérar­chie de par­a­sites, les “pro­duc­er asso­ciates”, les “respon­s­ables” machin chose qui ne pro­duisent rien, et qui vont inter­fér­er dans la démarche unique­ment pour jus­ti­fi­er leur salaire et faire la démon­stra­tion de leur pouvoir.

Quoi que, le pau­vre, il ne peut même plus pren­dre de vacances sans s’at­tir­er les foudres ! C’est aus­si le prob­lème de boss­er 3 ans sur le même pro­jet: le burnout !

Une réflexion sur « Rimworld: simulateur de colonie avec narration IA »

  1. Le jeu sort sur Steam le 15/07. On devrait voir fleurir plus des vidéos qui lui seront consacrés.
    En tout le principe de l’IA “meneuse de je” m’intrigue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.