Alzheimer: diagnostic et traitement par des jeux vidéo?

X‑torp

Le 20 sep­tem­bre 2016 a été présen­té un jeu vidéo per­me­t­tant d’aider les patients atteints de la patholo­gie d’Alzheimer léger.

curapy-com3_-_2016-09-22_10-26-33

Le groupe Genious, le lab­o­ra­toire CoBTeK (Cog­ni­tion — Behav­iour — Tech­nol­o­gy) de l’U­ni­ver­sité de Nice Sophia-Antipo­lis et l’As­so­ci­a­tion Inno­va­tion Alzheimer ont créé X‑TORP, un seri­ous game util­isant Microsoft® Kinect™ pour entretenir les fonc­tions cog­ni­tives de ces patients ou d’autres patients souf­frant d’autres mal­adies neu­rodégénéra­tives, afin d’éviter que la patholo­gie ne s’in­stalle plus.

Les pre­miers résul­tats sont encour­ageants et ont été pub­liés dans le Jour­nal of Alzheimer’s dis­ease et mon­trent une amélio­ra­tion des aspects cog­ni­tifs.

Le jeu per­met aus­si de ne présen­ter aux patients que des émo­tions pos­i­tives. Le patient, dans un sous marin doit nav­iguer à tra­vers les océans, gér­er la survie, les ressources et les batailles pour devenir le plus riche des con­tre­bandiers.

La caméra Kinect enreg­istre les don­nées des patients pour les restituer au médecin afin de réalis­er les éval­u­a­tions clin­iques et de réalis­er le suivi.

Pour ren­forcer le lien social et sor­tir le patient de son isole­ment, le mode mul­ti­joueur per­met à d’autres joueurs (amis, famille…) de jouer et s’affronter en duel.

curapy-com5_-_2016-09-22_10-31-28

Tests neu­ropsy­chologiques:

  • TMTA, TMTB,
  • Go/NoGo,
  • Can­cel­la­tion Task,
  • Iowa Gam­bling Task,
  • Dig­it Sym­bol Sub­sti­tu­tion,
  • DMS48

Don­nées recueil­lies:

  • Temps de réac­tion,
  • Durée de l’exercice,
  • Nom­bre d’erreurs,
  • Temps de marche,
  • Dis­tance par­cou­rue

Activ­ités physiques:

  • Coor­di­na­tion motrice,
  • Aéro­bie mod­érée,
  • Sta­bil­ité, équili­bre,
  • Appren­tis­sage moteur,
  • Ren­force­ment mus­cu­laire

Fonc­tions cog­ni­tives tra­vail­lées:

  • Ori­en­ta­tion spa­tio-tem­porelle,
  • Vitesse de traite­ment,
  • Coor­di­na­tion œil-main,
  • Temps de réac­tion,
  • Capac­ité d’anticipation,
  • Mémoire visuelle,
  • Mémoire de tra­vail,
  • Prax­ie et procé­dures,
  • Atten­tion visuelle et sélec­tive,
  • Prise de déci­sion

Le jeu est disponible gra­tu­ite­ment pour les médecins sur curapy.com.

Avan­tages pour les soignants:

Le thérapeute plan­i­fie un nom­bre de séances de réé­d­u­ca­tion spé­ci­fiques et paramètre les tests qu’il souhaite inclure pour chaque patient.

L’en­vi­ron­nement ludique et attrayant, implique les patients dans leur traite­ment.

Les tests cog­ni­tifs per­me­t­tent d’obtenir des don­nées pré­cis­es sur l’évolution de la mal­adie d’Alzheimer, retran­scrites sous forme de graphiques.

Avec X‑TORP, le thérapeute dis­pose d’un out­il attrac­t­if sur son lieu de tra­vail et peut pro­pos­er une réé­d­u­ca­tion ludique à ses patients même à dis­tance.

curapy-com4_-_2016-09-22_10-27-04

Le pro­jet de Dijon, l’ex­péri­ence MAAMI  (Mal­adie d’Alzheimer — Appren­tis­sages moteurs implicites)

A Dijon, le cen­tre géri­a­trique Champ­mail­lot expéri­mente jusque novem­bre 2016, un jeu vidéo pour aider les malades d’Alzheimer.

France Mourey, pro­fesseur en sci­ences du sport à l’U­ni­ver­sité de Bour­gogne et spé­cial­iste en géron­tolo­gie accom­pa­g­née d’une équipe de chercheurs du Lab­o­ra­toire INSERM 1093 (Cog­ni­tion, appren­tis­sages et plas­tic­ité sen­so­ri­motrice) a aus­si conçu un jeu vidéo pour les malades d’Alzheimer. avec le même but : stim­uler leurs fac­ultés motri­ces et leur équili­bre. Les tests se déroulent au CHU de Dijon, au cen­tre géri­a­trique Champ­mail­lot, sous la houlette de Eti­enne Haratyk, attaché de recherche clin­ique.

Le patient est équipé de lunettes 3D et d’un bâton pour cueil­lir des fruits, il faut bouger sans tomber. l’ensem­ble est paramé­tra­ble suiv­ant le niveau du patient.

La détec­tion de la mal­adie: Sea Hero Quest

Le jeu vidéo Sea Hero Quest, disponible gra­tu­ite­ment depuis début mai, a été élaboré par des spé­cial­istes bri­tan­niques.

La mal­adie d’Alzheimer entraîne en 1er des trou­bles de la per­cep­tion spa­tiale, bien avant les pertes de mémoire, comme l’indique Hugo Spi­er, pro­fesseur en neu­ro­sciences à Uni­ver­si­ty Col­lege (Lon­dres), dans une inter­view au Wash­ing­ton Post. Les joueurs doivent, par exem­ple, mémoris­er une carte et l’utiliser pour déplac­er leur per­son­nage, ou se ren­dre à un endroit pré­cis du jeu pour tir­er une fusée de détresse. Au fil du jeu, des choix sont faits par les patients, l’équipe espère au fur et à mesure de la récupéra­tion de don­nées en faire un out­il de diag­nos­tic pré­coce. Le jeu est disponible sur mobile et tablette (Apple/Android).

curacy-sea_hero_quest_-_gaming_to_help_study_dementia_-_2016-09-22_10-56-50

Tous ces jeux pour­ront être intergénéra­tionnels, en pou­vant jouer en réseau à dis­tance. des tests ont été effec­tués, mon­trant que les jeux vidéos 3D étaient utiles au quo­ti­di­en.

Bien sur, il ne faut pas oubli­er l’u­til­i­sa­tion pos­si­ble dans les cen­tres de soins ou au domi­cile des jeux de mémoire et de con­cen­tra­tion qui aident les patients.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.