Imprimer en 3D avec de la terre et faire pousser des graines

Une imp­ri­mante 3D a été conçue par des étu­di­ants (Tina Zidanšek, Dan­i­ca Rženičnik, Urš­ka Skaza, Maja Petek et Simon Tržan) de l’U­ni­ver­sité de Mari­bor, en Slovénie, elle a été appelée Tiskaj Zeleno soit Print GREEN en 2013. J’ai eu la chance de ren­con­tr­er une de ses con­cep­tri­ces ce week-end et de voir le sys­tème en fonc­tion­nement.

imp-terre-print-green-3d-printer-18

Elle utilise un bac que l’on rem­plit d’un mélange de terre argileuse assez liq­uide auquel il est pos­si­ble d’a­jouter des graines.  L’im­p­ri­mante sécrète un mélange de semences et de la boue herbe.

imp-terre-print-green-3d-printing-growing-grass-4-1360x907

La base de cette imp­ri­mante ressem­ble énor­mé­ment à une imp­ri­mante 3D clas­sique, à l’ex­cep­tion du réser­voir et de la buse d’im­pres­sion. C’est une vis d’Archimède qui per­met d’a­chem­iner la terre liq­uide vers la buse et de con­cen­tr­er comme on le ferait avec une poche et une douille en pâtis­serie pour étaler la crème sur un gâteau tout en faisant de petits dessins.

Il est néces­saire d’a­jouter la Terre au fur et à mesure, et de séch­er manuelle­ment avec un sèche cheveux l’œuvre en cours d’im­pres­sion. Une des amélio­ra­tions con­sis­terait à automa­tis­er ce process, ain­si que l’al­i­men­ta­tion en Terre.

Un logi­ciel dédié a été dévelop­pé pour faire fonc­tion­ner cette imp­ri­mante 3D compte tenu de ses car­ac­téris­tiques un peu hors-normes. Mais il sem­ble rel­a­tive­ment lim­ité dans l’ensem­ble — dis­ons que c’est une bonne base de départ.

imp-terre-print-green-3d-printer-10

Il n’est bien sur pas pos­si­ble de réalis­er toutes les formes que l’on peut faire avec une imp­ri­mante 3D stan­dard du fait du com­posant util­isé qui est très liq­uide. On évite toute dis­con­ti­nu­ité dans le tracé.

L’ajout de graines dans le mélange per­met d’obtenir une con­cep­tion végé­tal­isée avec le temps et la lumière. Mais atten­tion, il ne faut en met­tre qu’en sur­face — sinon, la plante gran­dis­sant détru­irait la struc­ture de l’ob­jet.

imp-terre-print-green-3d-printing-growing-grass-3-1360x1127

Actuelle­ment, le procédé est util­isé par ces étu­di­ants pour des motifs artis­tiques en guise d’expérimentation.

imp-terre-logo_blog_full_bold_offset

Bon, à pri­ori l’équipe s’est dél­itée depuis ce pro­jet d’é­tu­di­ants, mais l’une des pro­tag­o­nistes, maja petek que nous avons ren­con­trée souhaite aujour­d’hui tourn­er son busi­ness vers ce type de pro­duc­tion artis­tique. C’est dans cette optique qu’elle a lancé l’en­tre­prise Mapetie. D’ailleurs, il est pos­si­ble de suiv­re ce pro­jet sur son site web ou sur Face­book.

Voici quelques pho­tos pris­es lors de ma vis­ite:

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.