3615 CMaVie: Agressé à 2H du matin dans mon camping-car :(

Cette nuit, vers 2H, un cam­bri­oleur s’est intro­duit dans mon camp­ing-car alors que j’y dor­mais… seul. C’é­tait pas Clara Mor­gane, mais j’ai quand même essayé de le chop­er… bref, plutôt que de tourn­er ça en psy­chodrame, j’ai décidé d’en rire et de partager ma mésaven­ture avec vous… ça va vous chang­er du tout tech­nologique !

Je viens d’ar­riv­er au camp­ing de Lau­sanne. Cela n’a pas été une par­tie de plaisir… je suis par­ti hier vers 19H… je me rend compte 50 km après qu’il me manque le cable pour le courant élec­trique… ain­si que la carte grise. Je me demande alors si je ne vais pas rester coincé à la fron­tière. Il s’aver­era par la suite que j’ai passé une fron­tière vide… per­son­ne ne m’a con­trôlé cette fois-ci.

Fatigué, je décide vers 0H30 de m’ar­rêter. L’aire d’au­toroute près de St Éti­enne a l’air sym­pa… je trou­ve une place juste der­rière une voiture avec car­a­vane… il fait chaud, ils ont tout ouvert… même la voiture. A coté de moi, des camions et des camp­ing-cars… je suis juste à coté du mag­a­sin… je me sens ras­suré. La bat­terie arrière a lâché… pas ques­tion, ne serait-ce que d’al­lumer une lampe… sous pré­texte de tout arrêter. Et je voudrais que le fri­go con­tin­ue: il fonc­tionne au gaz, mais a besoin de 12V à min­i­ma. Ok, tant pis, je ne lirai pas… direct au dodo… Puis vers 2H… quelque chose me tire de mes songes, mais je ne com­prends pas de suite. Je ne sais pas pourquoi, mais mon regard est attiré vers le couloir. La lumière extérieure pénètre bien le camp­ing car par le toit et un peu par le rideau avant. Et là, je vois une forme… un homme est dans le couloir. Je ne vois que sa sil­hou­ette. Je fais un bond, je cri: “qu’est-ce vous foutez là, tirez-vous !”. Je saute du lit arrière, et je me fais mal… je n’ai pas réfléchi. Mon ten­don d’Achille droit me fait atro­ce­ment mal… je ne peux pas courir après le gars… même tout nu. Ça a du lui foutre les boules, le sumo à poils qui tombe du lit comme Hulk sautant de 10m (ma chute a été bru­tale, je crois que j’ai endom­magé le sol). Il a tout fer­mé der­rière lui et s’est éva­poré comme un songe… il s’est pris les pieds dans mes chaus­sures, les éparpil­lant dans le camp­ing-car… pre­mière preuve que je ne dor­mais pas. Ensuite, impos­si­ble de refer­mer les portes avant… c’est le rideau avant qui est pris dans la ser­rure – il est donc sor­ti par cette porte. Je sors la tête, je cri “Au voleur !”. Per­son­ne ne bouge dehors, mais j’en­tends une voiture qui part comme une folle… il devait avoir un com­plice. J’ai envie de par­tir, je ne me sens pas à l’abris ici… je me sent un peu vio­lé dans mon intim­ité… c’est une sen­sa­tion dif­fi­cile à décrire. Je m’ha­bille et prend vite la route pour m’ar­rêter 30 km plus loin. C’est là que je me rend compte que je ne peux pas fer­mer à cause du rideau… Je sais que j’ai bien fer­mé avant de dormir. J’ai activé la cen­tral­i­sa­tion de l’in­térieur. Il a du for­cé la ser­rure… pour­tant rien. Ce qui m’a réveil­lé devait être la cen­tral­i­sa­tion… il devait avoir un appareil pour ça. Il n’a pas eu le temps de vol­er quoi que ce soit: il faut dire que je dors avec mon porte­feuille et ma sacoche dans mon lit… il n’y avait rien d’ac­ces­si­ble – que de la bouffe et des vête­ments. Sur­prenant quand même comme démarche: il savait que je dor­mais, mais il est entré quand même dans le couloir. Je crois que les voleurs n’ont peur de rien en France, étant don­né que nous n’avons pas le droit de nous défendre… ce qui est pour­tant un droit fon­da­men­tal !

Bon, pas pos­si­ble de dormir… je vais repren­dre la route jusqu’à Lau­sanne. Mais en chemin, il me faudrait de l’essence. Bizarre, ma carte ne passe pas dans la sta­tion des mous­que­taires. J’es­saierai 3 fois de plus: avi­va, Car­refour et Total… rien ! Pfff, saleté de Rev­o­lut – je peux pay­er en mag­a­sin, je peux tir­er de l’ar­gent, mais je n’ar­rive pas à pay­er une pompe à essence en France ! Tant pis, je ten­terai plus tard dans une sta­tion d’au­toroute. Ce sera finale­ment à 45 km de Lau­sanne. J’au­rais pu tenir plus en essence, mais j’aime pas rouler à vide. Bref, la carte passe bien, j’en prof­ite pour pay­er la carte 2017 per­me­t­tant d’emprunter les autoroutes Suiss­es.

J’ar­rive au camp­ing une heure après. Ils sont déjà au courant de ma mésaven­ture, ma com­pagne les a prévenus. Je reçois un accueil très chaleureux, ça fait plaisir… le vent tourne en ma faveur depuis que j’ai passé la fron­tière. La France, c’est le pays de Macron/Hollande/Sarko… j’en arrive à me dire que ce n’est plus ma patrie… mais pas­sons la poli­tique. Bref, bon accueil: on me donne un place à l’om­bre, m’ex­plique qu’un dis­pen­saire est pas trop loin si jamais j’ai besoin de soins, et on me prête un câble pour le rac­corde­ment élec­trique ! Ouf, j’ai tout main­tenant: élec­tric­ité, tran­quil­lité, wifi… je vais pou­voir prévenir les copains et leur faire une vidéo. Tout est bien qui finit bien… mais je boite et j’ai mal quand même…Des copains sont venus me ren­dre vis­ite, ça tombe bien ils sont phar­ma­ciens tous les deux — j’au­rais des anti-douleurs pour cette nuit.  Sacrée soirée ! ^^

2 réflexions sur « 3615 CMaVie: Agressé à 2H du matin dans mon camping-car :( »

  1. Pffff quel merdeux !

    Fais atten­tion à ta cheville, soignes toi bien, quites à arrêter un peu le sport quelques jours le temps de te rétablir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.