Bumarin, une autre façon de modéliser ? [Addon Blender]

Il y a quelque temps, je suis tombé sur une présen­ta­tion de l’add-on Bumarin de Christophe Guiv­ant qui m’a vrai­ment inter­pel­lé. Sur le coup, je me suis dit que cela m’aiderait prob­a­ble­ment à mod­élis­er en 3D, car l’approche sem­ble assez dif­férente de tout ce que j’ai pu voir. Per­son­nelle­ment, je préfère le Sculpt à la mod­éli­sa­tion stan­dard, même si c’est sou­vent com­plé­men­taire. L’ap­proche de Christophe con­siste à ajouter une étape avant le Sculpt, pour éviter de tout tra­vailler à par­tir d’une “patate” qu’on déforme.

Il y a une ver­sion gra­tu­ite, avec peut-être ses lim­i­ta­tions, mais la ver­sion payante est assez cheap et j’avais envie de récom­penser l’au­teur. J’ai donc acheté ce dernier (28$) sur le Blender Mar­ket. Quelques soucis avec la créa­tion du compte, ayant acheté avant de créer mon compte sur le site, mais après un échange d’emails avec la plate­forme, tout est arrangé. Ain­si, je pour­rai béné­fici­er gra­cieuse­ment des mis­es à jour à l’avenir.

J’ai tout de suite instal­lé le plu­g­in sous Blender que j’ai mis à jour en 2.81. Et j’ai testé très rapi­de­ment, mais j’au­rais dû lire la doc­u­men­ta­tion fournie en pre­mier et regarder les vidéos, avant de faire mes pre­miers tests. Je vous invite à regarder ce time­lapse, économisant ain­si les mots pour vous présen­ter l’ap­proche :

Après avoir passé 2H à étudi­er le sys­tème, j’ai éprou­vé un peu de dif­fi­culté à met­tre en œuvre ce que j’avais appris précédem­ment. Il faut dire que la mod­éli­sa­tion, ce n’est pas mon domaine d’ex­per­tise, et que j’ai pris du retard sur la ver­sion 2.80 de Blender. Sinon, je pense que quelqu’un de plus expéri­men­té ren­tre plus facile­ment dedans. Grâce à Christophe qui m’a aidé directe­ment (je l’en remer­cie au pas­sage), j’ai réus­si à com­pren­dre quelques aspects sup­plé­men­taires.

En mode “clay”, on peut chang­er la couleur du clay avec la touche “=”.
En mode Trans­form, sur un TubePen­cil, on peut faire un CTRL+A et faire vari­er la taille de la zone (molette pour chang­er la taille de la zone) — ce qui est une fonc­tion de base de blender, mais je m’ef­forçais de l’u­tilis­er sur un autre clay qui ne l’ac­cep­tait pas. Il faut s’assurer d’être en mode ver­tices (et pas face par exem­ple) et que “pro­por­tion­nal Edit” soit activé (en haut, le rond).
Pour bouger, c’est clic droit enfon­cé et on bouge.
Je n’ai pas encore com­pris le coup du remesh, mais j’ai pu bak­er en Sculpt.

Je vous avoue que la vidéo suiv­ante est celle qui m’a le plus trou­blé — car j’ai un pro­jet en tête depuis plusieurs années de créa­tion d’une sim­u­la­tion avec des robots. Mais je pense que l’outil n’est pas for­cé­ment util­isé ici à son poten­tiel max­i­mal, c’est surtout que l’artiste der­rière est vrai­ment doué :

C’est vrai­ment la vidéo avec le Drag­on qui exprime le plus, à mon avis, le poten­tiel de l’outil :

Finale­ment, je voulais atten­dre d’être plus à l’aise avec l’outil pour vous en par­ler, mais ce sera peut-être l’ob­jet d’un autre arti­cle plus tard. Pour le moment, je vous invite à par­courir les vidéos de la chaine de Christophe et tester la ver­sion gra­tu­ite. Et surtout, revenez ici pour me dire ce que vous en pensez !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.