Archives de catégorie : La vie du blog

Patreon: membre VIP et Consulting privé

Hel­lo à tous.  Comme je reçois des deman­des fréquentes de con­sult­ing ou de développe­ments ponctuels, mais que par­mi ces derniers, il y a pas mal de petits pro­jets, des deman­des ponctuelles d’aide, etc. — et que cela m’ennuie d’établir un con­trat et une fac­ture juste pour cela (et tous les AR qui vont avec)… Bref, j’ai mis en place une offre “Mem­bre VIP” sur ma page Patre­on.

Voici en quoi elle con­siste:

  1. Ouvre la pos­si­bil­ité à 1H/Mois de Skype/Vidéoconf privée (/mois payé) pour du con­seil sur Unre­al Engine, et plus générale­ment sur la créa­tion de jeux vidéo (dans la lim­ite de mon exper­tise).  C’est du skype ou du développe­ment, ou du mail… Bref, ça doit me pren­dre 1H.
  2. Accès à tous mes livres et toutes les mis­es à jours lors de leur sor­tie en numérique
  3. Accès aux ate­liers de for­ma­tion lors de leur sor­tie

Ain­si, je peux rediriger toutes les deman­des de ce type vers ce “patron­age”. Libre à ceux qui ne veu­lent que du ponctuel de s’inscrire pour un mois, puis de résili­er ensuite. A cet effet, je lim­it­erai donc le con­sult­ing qu’à ceux qui ont déjà payé un mois bien enten­du. Si un VIP est mem­bre pen­dant 4 mois, et fait appel à mes ser­vices qu’au bout de ces 4 mois, alors je lui pro­poserai 4H de con­sult­ing, etc. C’est une sorte de crédit qui se charge pro­gres­sive­ment !

Cela ne répond pas aux urgences, mais au moins à ceux qui ont besoin de temps en temps de mes ser­vices. Cela peut même être l’objet d’une for­ma­tion par­ti­c­ulière sur un sujet don­né.

En bonus, je vais pro­pos­er aux mem­bres VIP en avant-pre­mière et surtout gra­tu­ite­ment, d’accéder à mes ate­liers de for­ma­tion et livres lors de leur sor­tie. C’est à dire qu’un mem­bre qui s’inscrit en Févri­er n’aura pas accès aux livres et ate­liers pro­duits avant, mais à tous ceux qui sor­tent durant son inscrip­tion.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce une bonne approche d’après-vous ? L’idée m’est venue car je trou­ve dom­mage d’écarter ce type de demande faute de temps (sinon, je prend sur mon temps de loisir pour répon­dre à des deman­des qui sont sou­vent pro­fes­sion­nelles) ou parce que c’est trop com­pliqué à met­tre en place “pro­fes­sion­nelle­ment” pour une si courte presta­tion. Si vous êtes intéressé, c’est ICI.

Financement: Lancement officiel sur PATREON

Jusqu’à présent,  je partageais avec vous sur ce blog des infor­ma­tions et des actu­al­ités, plus ou moins digérées, avec mon pro­pre regard, sur tout ce qui touche à la créa­tion de jeux vidéo et à la réal­ité virtuelle et aug­men­tée.

De plus en plus, j’ai envie de pro­duire des jeux et des appli­ca­tions son mon temps per­son­nel — car je le fais déjà pro­fes­sion­nelle­ment, mais en restant juste à mon niveau: dévelop­per des out­ils, pro­gram­mer du game­play et faire de la for­ma­tion et du con­sult­ing. L’année dernière, j’ai sor­ti une for­ma­tion sur la créa­tion de jeux 2D avec une approche très dif­férente de ce qu’on trou­ve ailleurs, et surtout très com­plète. Cela m’a don­né l’occasion de tra­vailler sur un pro­jet tout seul… et j’y ai pris gout.

Bref, l’envie de pro­duire, de partager… et même de mon­tr­er com­ment on fait, sans for­cé­ment pass­er par une for­ma­tion… tout cela m’a con­duit vers cette forme de finance­ment qu’est le mécé­nat. Il est cer­tain que ce n’est pas ce qui me per­me­t­tra d’en vivre — mais pour ça, j’ai une activ­ité pro­fes­sion­nelle. Par con­tre, cela per­met de financer un peu son temps de loisir,  de créer une rela­tion par­ti­c­ulière avec ses mécènes… de partager avec encore plus de sens et de valeur. On dit que “si c’est gra­tu­it” alors ça n’a pas de valeur. Quelque part, c’est vrai. Si quelqu’un est prêt, ne serait-ce qu’à vous pay­er un café, pour voir ce que vous faites, alors ça sig­ni­fie que, quelque-part, vous pro­duisez quelque chose d’intéressant, qui a une valeur autre que matérielle.

Voilà, j’ai donc décidé d’ouvrir une page patre­on sur laque­lle je pub­lierai du con­tenu gra­tu­it comme sur ce blog, mais pour les mécènes, il y aura égale­ment des choses indédites, des pro­jets et leur code source, des fich­es tech­niques et un tas d’autres choses que je pro­duis régulière­ment (comme des extrait de mes for­ma­tions, de mes livres en cours, etc.). C’est un test, on ver­ra si ça porte ses fruits: l’objectif étant de trou­ver encore plus de moti­va­tion à partager et pro­duire de nou­velles choses. J’ai aus­si lancé mon pre­mier Live hier… j’ai trou­vé ce “retour” en temps-réel très moti­vant.

Une nouvelle aventure commence, une page se tourne

Si vous vous deman­dez pourquoi je pub­lie si peu de vidéos en ce moment (et d’articles par la même occa­sion), c’est que je suis arrivé au bout de mon expéri­ence. Je voulais pub­li­er “une vidéo par jour” pour lancer la chaine. A une époque, il sem­blait logique que créer une sorte de ren­dez-vous quo­ti­di­en était fédéra­teur. Mais au-delà, c’était aus­si une façon pour moi de vain­cre ma timid­ité face à la caméra.

Au final, je n’ai pas pub­lié une vidéo par jour, mais en moyenne, une tous les 3.3 jours (109 vidéos pour être plus pré­cis). J’aurais pu faire un poil mieux, mais pas beau­coup plus. N’oublions pas que cela reste une activ­ité sur mon temps de loisir et je ne voulais pas non plus pro­duire des vidéos sans fond… mal pré­parées… D’ailleurs, j’ai essayé de plus en plus de pro­duire des vidéos de qual­ité et le plus doc­u­men­tées pos­si­ble.


Je ne tire qu’une seule con­clu­sion de tout ça: force est de con­stater que ce ren­dez-vous réguli­er était suivi de près par une petite com­mu­nauté assez fidèle et réac­tive que je remer­cie au pas­sage, mais n’a pas su séduire au-delà. Il y a prob­a­ble­ment un tas de raisons à cela… Le plus impor­tant, c’est que j’y ai pris plaisir, mais que j’ai envie de tourn­er la page. Je crois que je ne suis pas for­cé­ment le mieux placé pour informer sur les évo­lu­tions tech­nologiques et j’ai une grande préférence pour l’écrit par rap­port à la vidéo.

J’ai envie d’avantage d’utiliser mes com­pé­tences pour “créer” plutôt que présen­ter (ce que d’autres ont fait). Peut-être le déclic a eu lieu avec la présen­ta­tion du jeu de Mele­tou… mais je crois que c’est l’aboutissement d’une longue réflex­ion en réal­ité. Con­crète­ment, je n’abandonne pas la par­tie de mon tra­vail qui reste lié à l’éducation et la for­ma­tion, mais je le ferai dif­férem­ment, en tra­vail­lant à par­tir de pro­duc­tions per­son­nelles. Ce n’est pas pour rien que le site s’appelle désor­mais “les créa­teurs de mon­des”. Je pense que cela prof­it­era d’avantage à tous, moi y com­pris.

Je vais vous emmen­er dans une autre aven­ture: celle des mak­ing-of et des post-mortem, mais de mes pro­pres pro­duc­tions. Par­mi elles, il y aura des œuvres vidéo-ludiques au sens large: une façon de racon­ter une his­toire, une façon d’expliquer quelque choses… de quoi jouer et s’amuser sur fond de recherche et développe­ment. Mes axes de recherche pour 2019 sont la 3D/VR/AR en com­bi­nai­son par­fois avec de l’Intelligence Arti­fi­cielle, prin­ci­pale­ment de l’apprentissage par ren­force­ment (Q Learn­ing). Mais, j’ai envie d’explorer ma pro­pre créa­tiv­ité égale­ment.

Voilà, j’espère que vous apprécierez cette nou­velle mou­ture, même si c’est au sac­ri­fice de l’ancienne for­mule. Il faut savoir tourn­er une page pour décou­vrir de nou­velles his­toires. Je vous invite à m’accompagner dans cette aven­ture…

BMX: jeu à télécharger réalisé sous Unreal Engine 4 par Meletou

Aujourd’hui, Jean Meli, dit “Mele­tou” du blog passion3D.com me rejoint pour présen­ter son tout dernier jeu: “BMX Cycling”, un jeu qu’il a réal­isé en 3 semaines sous Unre­al Engine 4. Le but: en inspir­er d’autres à la démarche de créa­tion de jeux vidéo, mais aus­si se faire plaisir ! On en par­le durant ma pause café.

Con­tin­uer la lec­ture de BMX: jeu à télécharg­er réal­isé sous Unre­al Engine 4 par Mele­tou

Reprenons le contrôle sur les technologies du quotidien !

Il m’arrive sou­vent de déplor­er que nous n’utilisons pas nos ordi­na­teurs de la bonne façon, que cela soit notre smart­phone, notre tablette ou notre poste de bureau. La plu­part du temps, nous nous con­tentons d’utiliser des logi­ciels cou­vrant nos besoins quo­ti­di­ens pour com­mu­ni­quer, partager de l’information, tra­vailler… on retouche à peine ses pho­tos, on fait quelques mon­tages vidéo de nos vacances… on utilise un logi­ciel pour gér­er son bud­get, établir sa généalo­gie ou faire les plans de l’aménagement de sa cui­sine. Et ça, ce sont les util­i­sa­tions les plus avancées… On imag­ine sou­vent qu’un pro­gram­meur, c’est quelqu’un qui automa­tise tout, qui trou­ve une solu­tion à chaque prob­lème sous la forme d’un logi­ciel, même quand à l’origine ce n’est pas un prob­lème infor­ma­tique. Et il est vrai qu’il y a une quar­an­taine d’années, c’était assez vrai. En même temps, il n’y avait pas inter­net dans chaque foy­er et tout un tas de logi­ciels qui cou­vrent les besoins les plus courants… voire quelques fois les plus exo­tiques. Aujourd’hui, un développeur tra­vaille rarement pour lui-même. C’est un méti­er, et cha­cun s’est spé­cial­isé de façon à être très bon dans un domaine par­ti­c­uli­er, qui intéresse l’entreprise, mais qui ne lui apporte bien sou­vent rien sur un plan per­son­nel.

Con­tin­uer la lec­ture de Reprenons le con­trôle sur les tech­nolo­gies du quo­ti­di­en !