La formation de Will Wright sur le Game Design

Ce week-end, je me suis fait un petit plaisir – l’achat d’une formation créée par Will Wright, le créateur de la série des Sim City et tout ce qui a suivi, sur le Game Design.  C’est une formation d’une qualité rare pour celui qui souhaite apprendre le métier de Game Designer… ou tout simplement, pour apprendre à créer de meilleurs jeux.  La formation est organisée en une série de 21 vidéos accompagnées d’un ensemble de fiches. Son prix reste très accessible (100$), mais le contenu n’existe qu’en anglais. Vous la trouverez ici.

Comme je prends pas mal de notes, j’ai décidé de partager ces dernières avec mes patreons qui seraient un peu fâchés avec l’anglais ou qui n’ont tout simplement pas le temps de suivre cette formation au complet. Je vous propose de retrouver dans cet article mes notes sur la toute première vidéo de cette formation. Pour le reste, rendez-vous sur Patreon d’ici une quinzaine de jours (edit au 12/03: c’est ici). Vous retrouverez également ces éléments (ainsi que d’autres résumés de livres de Game Design) dans les 2 premiers ateliers de ma formation à la création de jeux.


Will Wright est l’un des game designers les plus célèbres du monde du jeu vidéo. On lui doit toute la série des Sim quelque-chose, Spores, etc. Ce qui caractérise Will Wright est sa capacité à développer des programmes, dans l’ensemble assez sérieux, mais qui s’adaptent dans ce média jusqu’à en devenir fun. C’est l’une des plus grandes qualités de Wright: faire des jeux vidéo didactiques sans que soit trop lourd en apprentissage et barrières tout en laissant au joueur la possibilité de faire les choses comme il l’entend pour atteindre « son » objectif. C’est ce qui en fait un très bon game designer. Le meilleur exemple reste Sim City.

  1. Les fondamentaux du Game Design

Jouer, c’est se lancer dans une activité récréative comme l’exploration, la découverte, l’expérimentation..  et, la plupart du temps, en utilisant une représentation symbolique du monde réel.

Qu’est ce qu’un jeu en général ? Qu’est-ce qu’un jeu vidéo en particulier ?  Il en existe différents “genres” allant du puzzle game au jeu de rôle, en passant par les MMO.

Le Game Design (la création de jeux dont la mise au point des règles et autres éléments) est une approche multidisciplinaire et créative dont l’objectif est d’orienter l’inclination humaine naturelle à jouer. Cette définition est importante, car dans l’esprit de Will, toute activité, aussi sérieuse soit-elle, de l’apprentissage à la simulation, peut se transformer en jeu par ce processus. Il faut bien comprendre le terme inclination comme une force intérieure et naturelle qui oriente spontanément ou volontairement la personne vers un objet, un goût, un but. Ici, c’est le jeu. Enfant, nous jouions avec presque tout – et nous avions beaucoup à apprendre.

Le game designer (GD) apprend plus au travers d’échanges quotidiens avec des joueurs, de tests, de prototypes, qu’en passant 2 ans à tout modéliser dans sa tête. On parlera de “Prototype Library” pour désigner l’ensemble de ces prototypes jouables permettant de tester une ou plusieurs mécaniques du jeu.

Design is constraint. No constraint, no design” : le GD doit prendre en compte les contraintes du jeu comme autant d’éléments lui permettant d’explorer un arbre de décisions… car, si on en connaît la finalité, il y a souvent plusieurs façons d’arriver au même résultat. Le game design est bien un processus de recherche en continu. Les contraintes sont les fondations du jeu: cela va des contraintes techniques à “ce que le joueur sait” – le niveau “moyen” du joueur est une contrainte également.

Ce qui fait un bon Game Designer, c’est:

  1. Le fait d’être familier avec la notion de design de façon plus générale, et pas seulement au monde du jeu, de savoir utiliser les contraintes pour créer, tout en prenant les bonnes décisions sur ce qu’il faut explorer et ce qu’il faut laisser derrière.
  2. La capacité à apprendre en continu et dans de nombreux domaines (biologie, sciences cognitives, etc.), et être capable de transposer ces connaissances au jeu. Rester ouvert, permet d’être davantage créatif.
  3. Le fait de créer des jeux le plus tôt possible – de façon régulière – cela va du petit jeu qu’on a envie de créer pour se faire plaisir, au prototype pour tester une idée. Les tester avec ses amis, et modifier le gameplay en fonction de ce qu’on a appris. C’est ce processus itératif qui fait qu’on peut monter à un très haut niveau dans cette industrie.

Les jeux ont cette capacité à dépasser la théorie du jeu dit à “Somme Nulle”, où il n’y a qu’un gagnant et un perdant. Les joueurs peuvent développer leurs propres objectifs, leur créativité.

Voilà, c’est tout pour cet article. J’espère vous avoir donné envie d’en apprendre plus sur le domaine, suivre cette formation de Will, ou continuer à lire les notes que j’aurais prises sur le sujet. En attendant, je vous souhaite un excellente semaine !

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …