Archives par mot-clé : FBX

Intrinsic: un moteur de jeux 3D basé sur Vulkan

Intrin­sic est un moteur de jeux vidéo basé sur Vulkan et dévelop­pé par l’allemand Ben­jamin Glatzel. Le moteur est open source (licence Apache 2.0 ou GPL v3) et le code est hébergé sur GitHub.

Du côté du ren­du, le moteur sup­porte le Phys­i­cal­ly Based Ren­der­ing (PBR) ain­si que les lumières volumétriques. Les scripts peu­vent être écrits en LUA, un des lan­gages de script les plus sim­ples à utilis­er. L’éditeur Intrin­sicEd vous accom­pa­gne dans votre créa­tion. Le for­mat FBX per­met d’importer des ressources.

Con­tin­uer la lec­ture de Intrin­sic: un moteur de jeux 3D basé sur Vulkan

Fuse 3D est devenu gratuit via Adobe ID: faites vos propres modèles de personnages 3D

En juin 2015, Adobe a racheté le ser­vice Mix­amo et son sys­tème de créa­tion de per­son­nages 3D, rig­ging et ani­ma­tion pour une inté­gra­tion au sein de Pho­to­shop CC 2015.

Depuis, le ser­vice est gra­tu­it (lim­ité dans le temps, mais les dates ne sont pas fixées) si on a un compte Adobe ID (il suf­fit de s’enregistrer sur le site Adobe).

Con­tin­uer la lec­ture de Fuse 3D est devenu gra­tu­it via Adobe ID: faites vos pro­pres mod­èles de per­son­nages 3D

Motion Capture par caméra, mais sans marqueur !

 The Cap­tu­ry lance Cap­tu­ry Stu­dio est une solu­tion de motion cap­ture optique très poly­va­lente sans mar­queur, com­bi­nai­son ou équipement vidéo imposé. Les acteurs vont pou­voir dire adieu à leur tenue en Lycra!

Con­tin­uer la lec­ture de Motion Cap­ture par caméra, mais sans mar­queur !

Yobi3D, un moteur de recherche pour objets 3D

Yobi3D est un moteur de recherche pour objets 3D. On peut chercher par mots clés bien enten­du, mais on peut choisir égale­ment le for­mat, la réso­lu­tion de l’objet, ain­si que sa licence.

Con­tin­uer la lec­ture de Yobi3D, un moteur de recherche pour objets 3D

De maya à Blender par un infographiste indépendant

Depuis mes 13 ans, j’utilise les pro­duits Autodesk. Par­mi ceux-ci, Maya, et ce, avant même que ce ne soit un pro­duit d’Autodesk. Si on m’avait demandé à l’époque si j’aimais Blender, je vous aurais répon­du Non ! Que je l’ai essayé il y a 5 ou 6 ans, tout était super large, comme si la caméra regar­dait à tra­vers une lentille fish-eye. Pour être hon­nête, je n’ai jamais vrai­ment don­né Blender une chance. Je ai regardé une fois, puis je suis passé directe­ment à 3D Stu­dio Max. Tout comme O’Neill (de Star­gate SG1), j’ai tou­jours pen­sé: «Eh bien, nous tra­verseront ce pont quand nous y serons.” (eq. une dif­fi­culté l’une après l’autre). Eh bien, je suis enfin arrivé à ce pont, et je dois dire que je suis très sur­pris.

Con­tin­uer la lec­ture de De maya à Blender par un info­graphiste indépen­dant