Vivre éternellement

–> Stress oxy­datif et rad­i­caux libres
–> Télomères et Télomérase
–> Apop­tose, bcl‑2, P53
–> Insulin-like Growth Factor‑1 (IGF‑1)
–> Cryo­géni­sa­tion des corps ou “Cry­onie”
–> Google Cal­i­co

Mon Hypothèse:

La mor­tal­ité est un dou­ble pro­duit de la sélec­tion naturelle. D’une part, La mort a été util­isé pour sculpter les formes de vie évoluées et struc­tur­er la com­péti­tion des généra­tions pour la survie. De l’autre, le proces­sus de vieil­lisse­ment est la con­séquence mal­heureuse de la non-per­ti­nence de ce qui se passe après la repro­duc­tion, au regard de l’évo­lu­tion”.

Actuelle­ment, l’espérance de vie aug­mente de 3 mois chaque année. Autrement dit, en 1 an, notre mort ne se rap­proche que de 9 mois (source: “La mort de la mort”).

News:

  • Févri­er 2017: En util­isant 21 mod­èles math­é­ma­tiques pour prédire l’évo­lu­tion de l’e­spérance de vie dans 35 pays dévelop­pés: L’espérance de vie va con­tin­uer à pro­gress­er dans les pays dévelop­pés. L’é­cart entre les 2 sex­es va aus­si dimin­uer. En tête: les femmes sud-coréennes. Voir arti­cle.
  • Octo­bre 2016: 115 ans, notre lim­ite biologique ?
  • Les 12 végé­taux les vieux du monde! Et con­cer­nant les ani­maux?
  • Juin 2016: Gènes zom­bies, ce sont des gènes act­ifs lors du développe­ment de l’embryon se réac­tivent dès qu’on meurt… dans quel but? Une étude traite de la ques­tion – ou cet arti­cle dans sci­ence.
  • Févri­er 2016: la durée de vie de souris peut être ral­longée de 35 % par la sim­ple élim­i­na­tion des cel­lules sénes­centes. Cela a aus­si retardé l’apparition de trou­bles liés à l’âge. L’équipe a mod­i­fié géné­tique­ment des souris pour qu’elles pro­duisent une pro­téine, appelé cas­pase, qui tue les cel­lules en réponse à une autre pro­téine appelée p16, qui est pro­duite unique­ment par les cel­lules sénes­centes. Un pro­jet en crowd­fund­ing, Cel­lage, veut utilis­er ce même procédé.
  • Juil­let 2013: L’acide hyaluronique pro­tège du can­cer: voir cette étude sur le rat-taupe-nu.
  • Décem­bre 2011: En étu­di­ant le vieil­lis­sent pré­maturé (syn­drome de Hutchin­son-Gil­ford), une équipe de chercheur a mis en évi­dence le rôle du gène SIRT 1, codant pour la pro­téine Sir­tu­ine 1, dans le proces­sus de vieil­lisse­ment.
  • Avril 2003: Décou­verte du gène respon­s­able du syn­drome de Hutchin­son-Gil­ford ou prog­e­ria, une mal­adie dont les jeunes vic­times vieil­lis­sent à un rythme accéléré, 5–10x plus rapi­de­ment: le gène lamine A sur le chro­mo­some 1. A ne pas con­fon­dre avec le Syn­drome de Wern­er.
  • Avril 1998: Décou­verte du rôle de la pro­téine bcl‑2 dans l’apop­tose.
  • Novem­bre 1997: Décou­verte du gène KLOTHO, respon­s­able de la syn­thèse de la pro­téine KLOTHO impliquée dans le proces­sus de vieil­lisse­ment. Il est situé sur le chro­mo­some 13 humain.
  • Août 1997 : La doyenne de l’hu­man­ité,  Jeanne Cal­ment décéde à l’âge de 122 ans. Voici le classe­ment. Depuis le 12 mai 2016, la doyenne de l’hu­man­ité est l’i­tal­i­enne Emma Mora­no, née le 29 novem­bre 1899 et âgée de 116 ans.
  • 1987: Décou­verte de l’IGF‑1
  • Décem­bre 1985 : Décou­verte de la télomérase
  • 1979: Décou­verte de la pro­téine p53
  • 1976: Richard Dawkins for­mule dans son livre “Le gène égo­iste” l’hy­pothèse que l’an­i­mal est seule­ment un moyen pour l’ADN de fab­ri­quer plus d’ADN.
  • Aout 1972: voir Apop­tose
  • 1961: La lim­ite de Hayflick, décou­verte par Leonard Hayflick. Une cel­lule nor­male est «pro­gram­mé» pour se divis­er un nom­bre lim­ité de fois, env­i­ron 52 pour l’homme. C’est l’o­rig­ine de nos rides (fibrob­lastes). Cette lim­ite a été reliée au rac­cour­cisse­ment des télomères en 1971.
  • 1960: le doc­teur Éti­enne-Émile Baulieu décou­vre que la DHEA est syn­thétisée par la glande sur­ré­nale, sous forme de sul­fate de DHEA. La déhy­droépiandrostérone ou prastérone, est un androgène qui est réputé pour ses effets antivieil­lisse­ment d’où son surnom médi­a­tique d’hor­mone de jou­vence. Actuelle­ment con­sid­éré comme un pro­duit dopant.
  • Juil­let 1956: Théorie du vieil­lisse­ment par le stress oxy­datif.
  • -3000 av JC: on meurt en moyenne à 25 ans, cor­re­spon­dant à la fin de la repro­duc­tion qui com­mençait à 12–13 ans.

Ressources et sites:

Mon Avis:

Robert C.W. Ettinger dis­ait “L’im­mor­tal­ité n’est pas une fin en soi, pas plus que nous ne nous y cram­pon­nons aveuglé­ment comme à une bouée de sauve­tage. L’im­mor­tal­ité est une occa­sion de crois­sance, d’évo­lu­tion et de développe­ment impos­si­bles à attein­dre autrement, et elle est com­pat­i­ble avec nos valeurs morales les plus élevées.”

N’est-il pas judi­cieux de penser à l’in­star d’Au­guste Comte dans son cours de philoso­phie pos­i­tive : “La brièveté de la vie humaine con­stitue l’une des prin­ci­pale caus­es de la lenteur de notre développe­ment social”. Ne dit-on pas “Oubli­er l’his­toire, c’est se con­damn­er à répéter les erreurs du passé”, que l’on peut met­tre en par­al­lèle avec “la jeunesse a besoin de faire ses pro­pres erreurs pour com­pren­dre, et ne peut se con­tenter des aver­tisse­ments de leurs aînés”.

Oui, l’im­mor­tal­ité n’est pas faite pour vivre comme nous le faisons actuelle­ment, ten­tant de prof­iter vaine­ment des plaisirs de la vie le temps qu’il est pos­si­ble de le faire. Cela demande d’avoir une vision plus pro­fonde des réal­ités de la vie et de per­me­t­tre à l’homme d’in­ven­ter sa fonc­tion au sein de l’u­nivers puisqu’il sem­ble orphe­lin de toute des­tinée.

Un dic­ton Africain dit: “Quand un vieil­lard meurt, c’est comme une bib­lio­thèque qui brûle”. Quel gâchis, non ?

Pour les passionnés de 3D et de Jeux

%d blogueurs aiment cette page :