Les métiers du jeu vidéo

News:

Les métiers (maj 2017):

Man­age­ment:

  • Directeur de pro­duc­tion (Exec­u­tive Pro­duc­er): garan­tit l’exécution de la stratégie de la société et le bondéroule­ment des pro­jets (RH, méthodolo­gie, qual­ité, délais, bud­get). Entre 40 k€ et 60 k€.
  • Directeur de jeu (Réal­isa­teur, Game Direc­tor): garant de tous les aspects créat­ifs du jeu. A par­tir de 40 k€.
  • Chef de pro­jet (project man­ag­er, Pro­duc­er): pilote et coor­donne les activ­ités et les équipes dans le cadre d’1 pro­jet. Entre 30 k€ et 45 k€
  • Assis­tant chef de pro­jet (asso­ciate pro­duc­er): assiste le chef de pro­jet, gère l’équipe et super­vise cer­taines tâch­es de fin de pro­jet. Entre 24 k€ et 34 k€.

Design:

  • Directeur créatif (Cre­ative Direc­tor): con­stru­it l’identité des jeux de l’entreprise et veille à la con­for­mité des réal­i­sa­tions aux attentes des clients. Entre 42 k€ et 60 k€.
  • Lead Game Design­er: Coor­donne les équipes de game design­ers. Entre 35 k€ et 45 k€.
  • Game Design­er: conçoit le game­play et assure la cohérence
    (genre, thème, règles, décors, per­son­nages, struc­ture logique, inter­ac­tiv­ité). Entre 25 k€ et 33 k€.
  • Lev­el Design­er: conçoit les niveaux du jeu en créant des cartes et en met­tant en place une série d’événements et d’obstacles qui ryth­ment la pro­gres­sion du joueur. Entre 25 k€ et 33 k€.
  • Scé­nar­iste (Dia­logu­iste, nar­ra­tive design­er, sto­ry design­er, writer): décrit la trame nar­ra­tive du jeu, crée les per­son­nages, écrit les dia­logues mais aus­si tous les textes con­tenus dans le jeu. Entre 24 k€ et 35 k€.
  • Sound Design­er: définit et retran­scrit de manière inter­ac­tive l’ambiance sonore du jeu (musique, bruitages, dia­logues…). Entre 24 k€ et 35 k€.

Info­gra­phie:

  • Directeur artis­tique (art direc­tor): Dirige la pro­duc­tion de tous les élé­ments visuels et coor­donne l’équipe de graphistes tout au
    long du développe­ment du jeu. Entre 35 k€ et 48 k€.
  • Con­cept Artist (char­ac­ter design­er, decor design­er): con­tribue à réalis­er la vision artis­tique du pro­jet en créant des per­son­nages, des objets et un univers artis­tique à par­tir de com­po­si­tions de couleurs. Entre 25 k€ et 35 k€.
  • Lead graphiste: gère la mise en appli­ca­tion du style graphique du jeu. Entre 32 k€ et 40 k€.
  • Ani­ma­teur (2D, 3D): ani­me les per­son­nages, les objets et les élé­ments de décors du jeu en créant leurs mou­ve­ments et leurs
    com­porte­ments. Entre 24 k€ et 35 k€.
  • Graphiste 2D: Il crée des tex­tures de per­son­nages, objets, décors, véhicules, etc. entre 24 k€ et 30 k€.
  • Graphiste 3D (mod­eleur, tex­tureur 3D): conçoit les décors, les objets (dynamiques, non dynamiques), les scènes et les per­son­nages 3D en con­for­mité avec la direc­tion artis­tique et les con­traintes du moteur. Entre 22 k€ et 30 k€.
  • VFX artist (info­graphiste effets spé­ci­aux): décline le pro­jet graphique sur les aspects visuels (éclairage, effets spé­ci­aux ou mou­ve­me­ments). Entre 28 k€ et 36 k€.
  • Réal­isa­teur de ciné­ma­tiques: crée des scènes ciné­ma­tiques à l’intérieur du jeu et/ou réalise des ban­des annonces et vidéos mar­ket­ing. A par­tir de 48 k€.

Tech­nolo­gie:

  • Directeur tech­nique (Tech­ni­cal Direc­tor, CTO): définit et super­vise la mise en oeu­vre des activ­ités de développe­ment. Entre 44 k€ et 54 k€.
  • Lead pro­gram­meur (Lead coder): encadre les équipes de développeurs et de pro­gram­meurs. Entre 32 k€ et 42 k€.
  • Pro­gram­meur moteur (Engine pro­gram­mer): développe et main­tient la tech­nolo­gie « moteur de jeu » (qui se com­pose de moteurs graphiques, sons, physique, réseau, etc) et du pipeline de pro­duc­tion cor­re­spon­dant à ce moteur. Entre 30 k€ et 40 k€.
  • Game­play pro­gram­mer (Pro­gram­meur de jeu): développe les mécan­ismes du jeu. Entre 27 k€ et 37 k€.
  • Pro­gram­mer tools (Pro­gram­meur spé­cial­isé IA, out­ils, physique):  assure le développe­ment et la main­te­nance de nou­velles fonc­tion­nal­ités dans les out­ils exis­tants. Il développe des moteurs de jeux de stratégie lors d’une spé­cial­i­sa­tion en IA. Entre 27 k€ et 40 k€.
  • Pro­gram­meur réseau: conçoit et pro­gramme les mécaniques mul­ti-joueurs asso­ciées au game­play. Entre 30 k€ et 40 k€.
  • Pro­gram­meur 3D: assem­ble les mod­ules logi­ciels (moteur 3D, moteur physique, moteur de son, etc.) afin de for­mer un ensem­ble par­faite­ment adap­té au type de jeu con­cerné. Entre 20 k€ et 40 k€.
  • Pro­gram­meur UI (inter­face util­isa­teur): crée les mod­ules de présen­ta­tion et élé­ments de con­trôle de l’interface du jeu. Entre 25 k€ et 32 k€.

Edition/Marketing:

  • Directeur Mar­ket­ing (mar­ket­ing direc­tor): éla­bore des plans mar­ket­ing (analyse du marché, déter­mi­na­tion des cibles, plan
    d’action, choix des axes pub­lic­i­taires, etc.) et met en place les actions des­tinées à dévelop­per la vente des pro­duits. Entre 45 k€ et 70 k€ (junior). À par­tir de 70 k€ (expéri­men­té)
  • Respon­s­able d’acquisition (User Acqui­si­tion Man­ag­er): chargé d’identifier et d’instaurer la stratégie d’acquisition des appli­ca­tions du porte­feuille, en fonc­tion des leviers payants ou
    gra­tu­its. Entre 40 k€ et 70 k€ ( 5 à 10 ans d’expérience ).
  • Chef de pro­duit (directeur opéra­tionnel, line pro­duc­er): gère un pro­duit dans son ensem­ble, de sa con­cep­tion à la fin de son cycle de vie. Entre 27 k€ 45 k€.
  • Respon­s­able des opéra­tions (live pro­duc­er, Live oper­a­tions man­ag­er):  ani­me l’équipe de main­te­nance d’un jeu en ligne (PC, mobile ou con­sole), il crée et gère les pro­mo­tions et les  événe­ments spé­ci­aux pour chaque jeu. Entre 20k k€ et 60 k€.
  • Brand man­ag­er (coor­di­na­teur de mar­que): gère et développe la notoriété d’un ou plusieurs pro­duits sur l’ensemble des médias et
    en lien avec la stratégie média de l’entreprise. Entre 35 k€ et 60 k€.
  • Busi­ness devel­op­er (respon­s­able du développe­ment et des parte­nar­i­ats, com­mer­cial, pro­duc­er): développe et met en oeu­vre une stratégie pour trou­ver de nou­veaux leviers de développe­ment de manière directe (pro­jet , pro­duit) ou
    indi­recte (mar­ket­ing, com­mu­ni­ca­tion). Il est en charge de la vente de jeux à des pub­lish­ers ou parte­naires ou de la vente de ser­vices. Entre 35 k€ et 80 k€.
  • Traf­fic Man­ag­er: en charge de la ges­tion et de l’organisation des espaces et des cam­pagnes pub­lic­i­taires sur Inter­net. Il opti­mise les leviers d’acquisition du traf­ic sur le web pour génér­er le max­i­mum de traf­ic et de chiffre d’affaires. Entre 25k k€ et 60 k€.
  • Maître du jeu (Game Mas­ter):  Assiste ou sup­porte en direct la
    com­mu­nauté des joueurs en util­isant les out­ils de com­mu­ni­ca­tion qui ont été créés spé­ci­fique­ment pour le jeu (blogs, forum, réseau social, site Inter­net, mes­sagerie instan­ta­née). Entre 22 k€ et 28 k€.
  • Data Sci­en­tist (data min­er, chargé de mod­éli­sa­tion de don­nées): crée et applique des mod­èles d’analyse
    algo­rith­miques com­plex­es à par­tir du croise­ment de don­nées émanant de sources mul­ti­ples et dis­per­sées pour aider l’entreprise à faire des choix stratégiques et opéra­tionnels. Entre 50 k€ et 60 k€.
  • Data Ana­lyst: four­nit et pro­duit les don­nées et analy­ses liées aux com­porte­ments des joueurs, analyse des don­nées et for­mu­la­tion de sug­ges­tions de con­tenus. Il inter­roge les bases de don­nées,
    con­stru­it des agré­gats, mène les analy­ses néces­saires et réalise les report­ings. Entre 47 k€ et 52 k€.
  • Com­mu­ni­ty Man­ag­er (social media, ani­ma­teur de
    com­mu­nauté, ges­tion­naire de com­mu­nautés) : analyse, ani­me, fédère et fidélise la com­mu­nauté de joueurs autour du jeu tout
    en veil­lant au respect des règles de bonne con­duite au sein de la com­mu­nauté. Entre 25 k€ et 40 k€.
  • Chargé de local­i­sa­tion (local­i­sa­tion man­ag­er): coor­donne l’adaptation des car­ac­téris­tiques d’un jeu à un marché spé­ci­fique. Entre 23 k€ et 30 k€.
  • Tes­teur / QA (qualiti­cien): assure l’identification et la val­i­da­tion des anom­alies au cours du cycle de pro­duc­tion en élab­o­rant plusieurs tests. Entre 22 k€ et 28 k€.

Infos et ressources:

  • Vous bossez dans le jeu vidéo ? Alors vous devez con­naître ça… et si vous n’y bossez pas, décou­vrez ces témoignages de l’indus­trie vidéo-ludique ! C’est vrai que c’est une indus­trie qui vend surtout du rêve … à ses salariés. Ma préférée:  “des heures supp ? ça veut dire qu’ils ne sont pas assez com­pé­tents pour faire le tra­vail demandé dans le temps de tra­vail nor­mal !“.
  • DontN­od: Créé par 5 anciens d’U­bisoft, ces dernier voulant boss­er sur des jeux AAA. Leur pre­mier jeu, Remem­ber Me fut assez mal accueil­li par les joueurs, mais cela ne les a pas empêché de créer Life Is Strange (LIS, quelle mer­veille!), et actuelle­ment Vampyr. J’ai eu la chance de les ren­con­tr­er dans leur locaux à Paris alors qu’ils bos­saient sur le dernier épisode de LIS.
  • Réc­it de Maxime Beau­doin: “Pourquoi j’ai quit­té mon emploi de rêve chez Ubisoft

Pour les passionnés de 3D et de Jeux