Guérir le cancer avec les jeux vidéo

La plupart d’entre nous ne sont pas ingénieurs en biotechnologies, chercheurs en génétique ou médecin : mais pourquoi ne pourrions nous pas aider la recherche de façon significative ?

Il suffit pour cela que les scientifiques traduisent un problème en jeu et laisser les joueurs gagner la partie. Ce n’est pas chose facile, et ce n’est pas toujours possible. Mais lorsqu’il s’agit du dépliage d’une protéine ou d’une molécule dans l’espace, nous avons tous par nature les compétences pour traiter une énigme visuelle, sorte de puzzle game en 3D.

Citons également le projet Galaxy Zoo qui plonge le « joueur » dans l’univers infini pour classifier de manière intelligente les galaxies lointaines. Une manière pour le curieux d’en savoir plus sur les spécificités et l’immensité de l’espace. Il en existe d’autres dont Zooniverse. 

Est-ce le début d’une nouvelle science, celle de la collaboration avec les non initiés ? Lla recherche participative et citoyenne a tout de même permis d’économiser 1,5 million de dollars sur les projets étudiés par deux chercheurs de Georgia Tech et de l’Ecole polytechnique de Milan ainsi qu’apporter divers résultats plus ou moins significatifs dans les différents projets existants.

En tous cas, on oublie souvent qu’un jeu n’est pas qu’un outil de divertissement. L’enfant utilise le jeu pour apprendre et pour résoudre des problèmes. Alors si vous ne savez pas quoi inventer, pensez à un jeu utile !


Source: Courrier International

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …