Un scanner pour savoir ce que vous mangez

Ces scan­ners vous per­me­t­tent en effet de scan­ner la nour­ri­t­ure à un niveau molécu­laire en com­bi­nant la spec­tro­scopie proche infrarouge (SPIR) (et non Raman comme le prévoy­ait un cer­tain pro­jet), les tech­niques de bio-infor­ma­tique et des algo­rithmes d’ap­pren­tis­sage (Deep Learn­ing). La spec­tro­scopie SPIR est déjà couram­ment util­isée pour con­trôler la qual­ité des pro­duits dans l’industrie agroal­i­men­taire.

Il s’ag­it d’une méth­ode physique d’identification basée sur la décom­po­si­tion de la lumière Infra-Rouge. Le fais­ceau d’une longueur d’onde entre 800 et 2500 nanomètres frappe l’échantillon, il est absorbé de manière dif­férente par chaque groupe chim­ique. Le ray­on­nement est réfléchi sur un cap­teur situé à l’intérieur du scan­ner. Sur le spec­tre obtenu, des ban­des d’absorption car­ac­téris­tiques des liaisons molécu­laires en présence sont vis­i­bles. Ces ban­des per­me­t­tent de déduire la con­cen­tra­tion des molécules qui com­posent la matière.

L’u­nion européenne avait lancé un appel à pro­jets pour ce type de sys­tèmes à mai 2016: Hori­zon prize avec à la clé 1.000.000€. Compte tenu de l’aug­men­ta­tion des prob­lèmes de san­té liés à l’al­i­men­ta­tion, le défi fixé pour ce prix est de dévelop­per une solu­tion mobile abor­d­able et non-inva­sive qui per­me­t­tra aux util­isa­teurs de mesur­er et d’analyser leur con­som­ma­tion de nour­ri­t­ure. Cette solu­tion sera par­ti­c­ulière­ment béné­fique des per­son­nes avec des con­di­tions telles que l’obésité, les aller­gies ou d’in­tolérance ali­men­taire.

Les mod­èles déjà pro­posés (en pré­com­mande) sont équipés de :

  • spec­tromètre de poche
  • moteur d’analy­ses basé sur un cloud
  • appli­ca­tion mobile

TellSpec I order - http___tellspec.com_order_

Vous pour­rez ain­si:

  • iden­ti­fi­er la nour­ri­t­ure: oui„ ça com­mence à devenir utile ça…
  • cal­culer les calo­ries, glu­cides, pro­téines, lipi­des, fibres et la charge gly­cémique
  • iden­ti­fi­er les macronu­tri­ments
  • iden­ti­fi­er les allergènes (mais pas les élé­ments trace), les pes­ti­cides
  • véri­fi­er les fraudes ali­men­taires
  • véri­fi­er la qual­ité des ali­ments
  • détourn­er l’u­til­i­sa­tion sur vos crèmes de soin
  • véri­fi­er l’hy­drata­tion de vos plantes


Con­som­ma­tion : le scan­ner ali­men­taire arrive en Europe

La société cana­di­enne Tell­Spec, (Toron­to) en parte­nar­i­at avec Texas Instru­ments  pro­pose un scan­ner qui va vous per­me­t­tre de décel­er tous les ingré­di­ents de votre repas!! Tell­spec vous per­met de suiv­re la con­som­ma­tion de calo­ries, glu­cides, lipi­des, pro­téines, sucres et charge gly­cémique par repas, par jour, par semaine, par mois et par trimestre

Vous scan­nez votre nour­ri­t­ure à l’aide de l’équipement, celui-ci envoie  les infor­ma­tions récoltées aux serveurs de Tell­Spec qui analyse ces don­nées et vous ren­voie la réponse sur votre smart­phone.

L’ap­pareil peut aus­si être utile pour les per­son­nes suiv­ant un régime, les végétariens/végé­tal­iens qui craindraient des ali­ments d’origine ani­male dans leur nour­ri­t­ure.

Il avait fait l’ob­jet d’une demande de fonds sur Indiegogo et a généré $386,392 sur les 100,000 demandés, il y a donc une forte demande autour de ce sujet.

Si vous avez des idées de développe­ment autour de ces pos­si­bil­ités, ils pro­posent aus­si une ver­sion pour développeur avec le SDK de Tell­Spec (Android / iOS), l’ac­cès à toutes les bases de don­nées.

Atten­tion toute­fois, les don­nées présen­tées sur le site de Indiegogo ne présen­tent qu’une vidéo truquée, la tech­nolo­gie a été mod­i­fiée et la livrai­son prévue en 12/2014 est actuelle­ment reportée à 12/2016… ne vous lancez pas tête bais­sée. Attachez vous au principe et pas for­cé­ment à cette société dont les pra­tiques sont dou­teuses. Le kit est pour l’in­stant en pré­com­mande et sera disponible en décem­bre 2016 pour 450$, il vaut donc mieux atten­dre que l’en­gin soit en com­mande directe — et testé par ailleurs ! Ce scan­ner de nour­ri­t­ure sera com­pat­i­ble avec les ter­minaux iOS et Android.

Sur le même mod­èle, vous avez l’entreprise Con­sumer Physics qui a créé SCIO, mesurant 7,3 cm de long et 2,5 cm de large pour un poids de 20 g. Grâce au site de Crowd­fund­ing Kick­Starter, la société Con­sumer Physics a réus­si à récolter plus de 1 mil­lions de dol­lars pour pro­duire leur scan­ner molécu­laire. Toute­fois, il y a un prob­lème de pro­priété intel­lectuelle. N’ont ils pas déposé les brevets dans les temps?scio Physique des consommateurs - https___www.consumerphysics.com_myscio_order_

Ils pro­posent sur leur site la livrai­son pour octo­bre 2016, indiquent que le débit n’est pas fait avant l’ex­pédi­tion et le pro­duit est pro­posé pour 250$. Il  y a là aus­si un kit de développe­ment pour 200$ de plus qui vous per­me­t­tra de créer vos pro­pres appli­ca­tions.

Dror Sharon, CEO de l’en­tre­prise Con­sumer Physics: «Dans l’avenir, le con­som­ma­teur pour­ra analyser une mul­ti­tude de nou­veaux échan­til­lons: des cos­mé­tiques, vête­ments, sols, plantes, bijoux, pier­res pré­cieuses, cuir, caoutchouc, huiles et plus encore».

L’application Diet­Sen­sor fonc­tionne avec le SCIO, présen­tée  lors du CES 2016, elle est en fait une appli­ca­tion de suivi ali­men­taire. Une ver­sion gra­tu­ite vous per­met, même sans le scan­ner d’ac­céder à la base de don­nées ali­men­taire con­tenant + de 600 000 pro­duits et à un coach­ing min­i­mal en temps réel, puis la ver­sion con­juguée au scan, coûtera de 10€ à 20€/mois et vous per­me­t­tra l’ac­cès à la base de don­nées pour cal­culer vos calo­ries et analyser votre con­som­ma­tion.

Je pense qu’il y a encore des recherch­es à apporter à cette idée, en effet, quand vous scan­nez une assi­ette, vous devez rester aus­si longtemps sur la par­tie légumes que sur la par­tie viande, il faut donc se trans­former en robot vivant pour avoir un reflet exact de la com­po­si­tion, tiens, mais n’est ce  pas là l’ori­en­ta­tion de la recherche?

Bon, pour ma part, j’ai atteint mon poids max psy­chologique (et je crains les prob­lèmes de san­té au delà), donc régime depuis le début de la semaine ! On ver­ra si vous fer­ez la dif­férence lors du JDB 8 (le 7 étant déjà tourné). Tous les encour­age­ments sont les bien­venus !

2 réflexions sur « Un scanner pour savoir ce que vous mangez »

  1. Mer­ci, oui c ‘est sou­vent une ques­tion de volon­té — je n’en suis pas tou­jours capa­ble — je met trop de temps sou­vent à me décider 😉

  2. Bon courage pour ton régime. J’aimerais avoir la volon­té néces­saire (et l’as­sur­ance que ça soit effi­cace à long terme) pour m’y met­tre moi aus­si.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.