Maisons en terre, en paille et maison rondes

Il en existe un peu partout dans le monde. Environ un tiers de la population mondiale vit dans un habitat en terre aujourd’hui. Cela sort un peu du cadre habituel des articles, mais comme vous le savez, j’ai construit ma maison en paille et terre. J’ai une amie qui construit une sorte d’igloo en terre et chaud, technique intéressante également. Bref, j’avais envie de vous parler un peu des techniques existantes et puis c’est le week-end non ? Ah, non, sur internet, ça dépend pas seulement du jour de diffusion. Bon, tant pis, vous l’aurez quand même !

La terre est le plus vieux matériau de construction du monde. Elle revient au goût du jour car elle est disponible en grande quantité, pas chère et possède un excellent bilan énergétique. La terre crue présente également des propriétés acoustiques et hygrométriques intéressantes.

Une association Craterre, a été créée en 1979 près de Grenoble, pour faire reconnaître le matériau terre. C’est un centre d’expertise mondial. Vous pouvez intégrer dans les murs les mêmes éléments que dans le béton (câbles, …).

L’ensemble des techniques de construction nécessite un drain pour canaliser et évacuer les eaux de ruissellement et un mur de soubassement pour protéger le pisé de l’humidité des sols.

Plusieurs techniques existent :

  • La bauge. Débarrassée de ses cailloux, la terre crue est malaxée avec de l’eau et des fibres végétales et/ou animales pour maintenir la cohésion. (il y a aussi la technique de la bauge coffrée)
  • Le pisé. Terre sablo-argileuse tamisée puis humidifiée, mise en oeuvre par lits successifs entre deux banches (supports), elle est compactée au pilon.
  • Les adobes. Briques de terre crue faites à partir de terre mélangée à des fibres végétales, puis versée dans des moules. Elles sont séchées au soleil.
  • Les BTC (blocs de terre comprimés). Réalisés à partir d’une terre type pisé légèrement humide, ils sont comprimés à l’aide d’une presse puis stockés sous bâche.
  • Le torchis est un mélange de terre et de fibres mis en oeuvre entre une ossature en bois.

Les maisons entièrement en terre sont construites en bauge (terre-paille). C’est un mur porteur.

Les qualités des murs en bauge sont: qualité plastique du matériau et pas besoin de coffrage (pisé), ni d’armature (torchis). Les désavantages de la technique sont que cela nécessite beaucoup de main d’œuvre et beaucoup de temps !

Il faut toutefois réaliser un enduit à base de chaux pour protéger la terre de la pluie.


Tester sa terre

Il faut connaître la teneur en argile de sa terre ; pour que la terre soit un bon liant, elle doit contenir entre 15 et 35 % d’argile. Il existe une technique pour déterminer le pourcentage des différents éléments, le test de la sédimentation :

  • prélevez des échantillons de terre dans des endroits différents, à une profondeur d’au moins 50 cm, sous la couche arable du sol, éliminez les cailloux et réduisez les grumeaux;
  • remplissez de moitié de terre des bocaux en verre, n’oubliez pas de mettre un étiquette pour vous rappeler de l’endroit correspondant;
  • ajoutez une cuillerée à café de sel pour accélérer la sédimentation de l’argile;
  • remplissez les bocaux avec de l’eau claire;
  • remuez énergiquement pendant au moins 20 secondes;
  • installez les bocaux sur une surface plane et attendez entre 2h et 48h que la sédimentation soit complète (eau claire);
  • procédez à l’évaluation des échantillons;
    • au fond du bocal, le sable grossier et les agrégats
    • le limon et le sable fin constituent la deuxième couche
    • puis l’argile,
    • en haut, l’eau.
    • faites des marques sur le bocal pour déterminer les différents pourcentages des éléments constitutifs de vos échantillons ;
    • si l’eau redevient claire immédiatement après avoir secoué le bocal ou en moins d’une demi-heure, la terre ne contient pas d’argile et est donc inadaptée à une construction de maison en terre, il vous faudra trouver de la terre argileuse ailleurs :
    • si votre terre contient trop d’argile, il faudra ajouter du sable et des agrégats ;

Vous pouvez également évaluer la teneur en argile de votre terre et de sa capacité à être utilisée efficacement dans une construction de maison terre en façonnant une boule la moins humidifiée possible et en la laissant tomber par terre :

  • si la boule s’écrase sur le sol en s’aplatissant, c’est qu’il y a trop d’argile;
  • si la boule s’effrite, c’est qu’il y a trop de sable ; la boule de terre ayant une teneur appropriée en argile et agrégats restera intacte
  • lors de l’extraction de la terre, il faut garder la couche de surface pour le jardin ou le potager. La terre végétale ne convient pas à la construction car trop impure.
  • Il faut chercher un mélange à granulométries variées, c’est-à-dire constitué de particules de tailles diverses pour obtenir des murs solides et porteurs.
  • Pendant le mélange, on peut stabiliser la matière en utilisant des additifs tels que la chaux, le ciment ou la pouzzolane.

Un bon petit livre peut vous aider à comprendre tous les intérêts de la construction naturelle et économique, il s’agit de “L’habitat Bio-économique” de Pierre-Gilles Bellin.


Ferme en pisé

En France, 15% du patrimoine bâti ancien est en terre ou partiellement en terre. C’est en Isère qu’elles sont le plus nombreuses, puis en Normandie et dans le Nord de la France.

La terre est coffrée et les murs se montent donc au fur et à mesure du séchage en saison précise.

Argile cuite

L’architecte Octavio Mendoza a cuit sa maison de 500m² Casa Terracotta ou Casa Barro. Cette maison a été construite à la main avec de l’argile cuite. Elle est située à Villa de Leyva, un village de montagne en Colombie.

Le constructeur a bâti cette maison par morceaux successifs en faisant cuire l’argile en allumant des feux sur des échafaudages non combustibles. Vois son blog.

Superadobe

Par le Cal-Earth Institute en Californie et Nader Khalili, une méthode qui allie la qualité de la construction en terre avec les normes de sécurité en zones à risque.

Vous utilisez des sacs de sable, du fil de fer barbelé et la terre sous vos pieds. Elles résistent aux tremblement de terre, au feu et aux inondations. Voir ce site.

Les développeurs du système expliquent leur méthode ainsi: la force et la simplicité de superadobe en fait un outil puissant dans la lutte contre la crise mondiale du logement. Une structure simple peut être érigée en une seule journée. Une communauté peut apprendre en une semaine comment construire des maisons qui vont durer des décennies. Il en existe partout dans le monde, dont une belle et grande au Costa Rica, avis aux visiteurs!

Maisons bulle (le béton à l’oeuvre)

Il s’agit de poser des arceaux et cercles en tubes cintrés qui déterminent la forme de la maison, les ouvertures de portes, fenêtres, puits de lumière… Puis on tend un tissu jersey extensible et déformable dans tous les sens, qui vient recouvrir les tubes cintrés et sera maintenu au sol par pression. Ou on utilise le voile de béton. La phase la plus délicate est la projection du micro béton, terre ou plâtre en plusieurs couches. Voir ce site.

Souleyant, Antonio Benincà pour Marc Delacroix

Les maisons-bulles d’Antti Lovag : sur le site de l’Esquillon, à Théoule, construite sans permis de construire, elle est aujourd’hui en passe d’être classée monument historique … mise en vente par Sothebys en 1989 pour 50 millions de francs, elle a été achetée par Pierre Cardin. 1200 mètres carrés habitables comprenant deux salons, huit chambres, bureau, bibliothèque, salle de conférence, cinéma et jeu, salles de services …

Les kerterres: marque déposée bretonne

Il s’agit d’igloos de mélange terre/paille compressés et enduits de chaux. C’est ce que l’amie concocte en ce moment !

Le jardin bleu, avec Cathy à l’ouvrage !

Autre exemple:

Maison ronde terre et paille

http://zangomedia.fr/2015/01/la-maison-autonome-eco-construction-et-maison-de-paille-part3/

Voir le site des compaillons.

Les maisons en paille avec enduit en terre

Un livre recense les différentes techniques de construction: “Technique de construction en paille” de Eddy Fruchard. Il présente 13 maisons paille, en mettant en avant les techniques paille, les choix constructifs variés, le coût détaillé des travaux, les temps de travaux, … L’ensemble des techniques recouvre les ballots de paille d’un mélange de terre, sable et parfois ciment.

Maison de hobbit

On ne vous la présente plus!!!   geeks comme vous êtes, vous la connaissez par cœur! la plus connue est celle de Simon Dalle dans les Wales, le pays de Galle. Elle est construite entièrement en matériaux trouvés à proximité et des fenêtres de récupération.

Voir son site.

Les murs de soutènement sont en pierre et boue. Des balles de paille ont été utilisées dans le sol, les murs et le toit pour permettre une super isolation.

Case au burkinafaso

Elles sont réalisées en adobe. Voir ce blog.

Shiban, la Manhattan du désert

Shibam est une ville située à 480 km à l’est de Sanaa au Yémen. Elle est composée d’immeubles en forme de tours. Certains immeubles atteignent 30 mètres de hauteur avec 7 étages. La ville a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en tant que plus ancienne cité gratte-ciel du monde. Shibam a servi de décor pour le film les “Mille et une nuits” de 1974.

Shibam Manhattan du désert

Earthship

Vous avez plein de pneus à recycler et un terrain en pente? Essayez le earthship!

ça rend pas comme ça, mais une fois fini, c’est très beau et agréable à vivre.

J’en ai visité une au québec et j’ai rencontré un gars en France qui était entrain de bâtir la sienne. C’est un travail herculéen ! Personnellement, ça ne me branche pas que ma maison soit un dévidoir à pollution de l’automobile… je suis certain que ça doit rejeter des trucs en se dégradant.

3D
Avec l’arrivée de l’impression 3D, tout s’accélère mais on nous montre principalement des constructions de maisons angulaires avec des robots. L’impression en terre se développe mais il faudra sûrement mettre en place une structures de ballons gonflables et/ ou de ferrailles.

https://mrmondialisation.org/imprimer-votre-maison-open-source-en-24h/

Bon, voilà, on a survolé rapidement le tout. Personnellement, j’ai opté pour ma première construction pour la technique du Greb. Mais rien ne dit que je ne testerai pas une autre technique la prochaine fois 😉

J’ai commencé à mettre en place une page sur les éco-habitats qui se remplira en fonction de mes envies.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …