Jeu vidéo et droit d'auteur



Quelques éléments à retenir:

  • Le plagiat de jeux vidéo est de retour – on a eu la paix pendant presque 20 ans, mais avec l’arrivée des plateformes dématérialisées, c’est de nouveau “la fête à la saucisse” (pour plagier Dorian)
  • Dans un jeu vidéo, sont soumis aux droits de propriété intellectuelle l’histoire, les graphismes ou l’interface, mais pas la mécanique de gameplay.
  • Toute la notion de “genre” de jeu vidéo (de typologie) repose sur la possibilité de retrouver des mécaniques de jeu identiques d’un jeu à un autre.
  • Affordance: C’est parce que je retrouve certaines règles qui me sont familières qu’un jeu va me sembler agréable ou facile à joueur.
  • Les jeux vidéo comme internet font partis d’une culture où la copie et la reprise à l’infini des mêmes thèmes fait partie de la grammaire de base.
  • Au final, c’est la copie ou ses détournements qui sont à la base de la créativité et de l’originalité: de fait, protéger cela au travers du droit irait à l’encontre du
  • Notre univers culturel actuel est surtout fait de relectures, de reboots, de remakes et de suites. Mais c’est parfois en se heurtant à ses copies, que l’on saisi au mieux les qualités de l’original.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …