Apprentissage et Metaverse

par | 13 Sep 2022

Un métavers (metaverse en anglais) n’est ni plus ni moins qu’un monde virtuel, c’est-à-dire une sorte d’univers persistant tournant sur une machine (plus souvent sur un cloud), auquel on peut se connecter via une application utilisant la 3D Temps-réel, et de plus en plus, un casque de réalité virtuelle. Toutefois, de plus en plus, nous entendons le nom Metaverse utilisé par Meta, l’ancien Facebook, puisque c’est le nom qu’il a donné à son nouveau réseau social utilisant ces technologies de 3D Temps-réel. Examinons rapidement les avantages qu’on pourrait tirer d’un enseignement au travers d’un metaverse, sans pour autant se focaliser sur Facebook.

Metaverse et enseignement

Le métaverse est l’une des formes les plus prometteuses d’innovations technologiques et est particulièrement populaire parmi les jeunes générations. Déjà, rien que la virtualisation des supports utilisant la vidéo et les quizz en ligne a reçu un accueil favorable du grand public.  84 % du total des apprenants conviennent que la numérisation a amélioré la qualité de l’éducation. Grâce à cela, l’éducation est plus accessible à toutes les couches de la société.

On voit de plus en plus apparaitre de nouveaux termes comme Metaversity, une université « en ligne » basée sur Metaverse. C’est un espace d’apprentissage virtuel basé sur le concept de campus numérique et de réalité virtuelle. Ces campus numériques sont parfaitement capables de fournir une éducation de qualité et sont aussi bons, et dans certains cas, même meilleurs, qu’un campus physique. Les métaversités offrent un excellent environnement d’apprentissage aux étudiants et améliorent la qualité de l’éducation. De plus, ces métaversités rendent l’éducation plus accessible, car elles reposent sur une plateforme virtuelle et facilitent l’apprentissage à distance. Une métaversité bien conçue est une plate-forme complète pour diverses formes d’apprentissage, telles que l’apprentissage académique, l’apprentissage des loisirs et même l’apprentissage des compétences. Il permet aux éducateurs ainsi qu’aux apprenants d’atteindre les objectifs d’apprentissage de manière transparente.

Pourquoi passer à un enseignement de type Metaverse ?

Globalement, le concept de métaversités, même s’il est relativement nouveau, présente de nombreux avantages:

  • Offrir au plus grand nombre un enseignement de qualité à moindre coût
  • Plus interactif que les autres MOOC : Metaverse facilite non seulement l’apprentissage virtuel, mais permet également aux étudiants de marcher et de faire des activités dans la salle de classe virtuelle, ce qui renforce leur volonté d’assister aux cours. Les élèves peuvent interagir les uns avec les autres, jouer à des jeux virtuels, prendre des notes et faire tout ce qu’ils feraient autrement dans une salle de classe physique, mais de manière plus interactive.
  • La gamification de l’apprentissage est aussi un élément clé du processus. L’apprentissage ludique aidera les élèves à bien comprendre les concepts et augmentera très certainement leur participation. L’ajout de récompenses, de badges et l’utilisation de quêtes sont quelques façons de gamifier l’apprentissage sur Metaverse.
  • Un livre sur la mécanique moteur, c’est bien, pouvoir ouvrir virtuellement un moteur, en séparer les pièces, détecter un dysfonctionnement et le réparer… tout cela virtuellement, n’est-ce pas plus parlant ? On pourrait opérer un patient, intervenir sur un chantier de BTP pour des raisons de sécurité ou encore gérer une situation de crise dans une entreprise, tout cela de façon virtuelle, mais assistée par des moniteurs ou des professeurs, eux… bien réels !
  • Parce que des outils existent déjà ou sont en cours de développement pour faciliter la transition de l’enseignement vers ce type de média.

La liste n’est pas exhaustive, mais a le mérite de donner quelques bonnes raisons de passer d’un enseignement classique, même de type MOOC, à une version plus immersive de type Metaverse.

Les technologies

Parmi les technologies qui permettent de mettre en place de telles plateformes, on pense bien entendu à la 3D temps-réel, et donc à la Réalité Virtuelle (VR) et Augmentée (AR).

Mais il ne faudrait pas mettre de coté non plus l’Intelligence Artificielle qui pourrait adapter un enseignement à un élève donné, voire l’accompagner directement sous la forme d’un tuteur. Basée sur l’apprentissage automatique et le Big Data, l’IA peut facilement dissiper les doutes des étudiants, même dans le monde numérique de Metavese, et offrir une expérience d’apprentissage améliorée. En fait, le marché de l’éducation basée sur l’IA devrait dépasser 20 millions de dollars d’ici 2027. A coté de cela, il y a aussi les applications mobiles qui permettent de suivre un cours de n’importe où.

Enfin, la blockchain n’est pas en reste. La blockchain est une technologie à l’épreuve du piratage qui est hautement immunisée contre tout type de violation de la sécurité ou de vol de données. C’est un facteur auquel aspirent la plupart des technologies numériques, en raison de la vulnérabilité croissante de la sécurité des données dans le monde numérique.

Septembre 2022 : Le CNC se dote d’un fonds de 3,6 M€ par an pour soutenir la création dans le Métavers (voir source).

 

Découvrez nos derniers numéros !

À paraitre !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …

%d blogueurs aiment cette page :