Stadia : Le cloud gaming par Google est mort !

par | 30 Sep 2022

ceux qui sont familiers du « pixel streaming » d’Unreal Engine, Stadia est un équivalent, mais avec toute l’infrastructure serveur, et les services en ligne. Les images du jeu sont calculées sur les serveurs de Google et envoyées en streaming jusqu’à votre écran, qu’il s’agisse d’un PC, d’une télévision ou d’un smartphone. C’est du streaming de jeu via un cloud. Et c’est mort !

 Qu’est-ce que Google Stadia ?

En 2019, lors de la GDC, je vous avais écrit un petit article pour vous présenter tout ça, article que je reprends ici en partie. “Google mise sur la simplicité : possibilité de jouer depuis Youtube en cliquant sur un simple bouton (ce qui va évidemment intéresser éditeurs et influenceurs, devenus le nerf de la guerre en terme de marketing), possibilité de jouer avec des personnes quelle que soit la plateforme de chacun, système State Share qui permettra de partager sa session de jeu via un lien, outils communautaires, possibilité de chercher une vidéo Youtube qui nous permettra de comprendre comment réussir un point du jeu qui nous bloque…” (source)

Côté serveurs/cloud on découvre que Google a misé sur un CPU « serveur » (beaucoup de cœurs, mais une cadence faible de 2,7Ghz) dont la marque n’a pas été citée (c’est AMD). Google a aussi changé ses habitudes en passant de Nvidia à AMD pour la partie GPU ! (10 TFlops, et de la mémoire HBM2 avec 56 compute units et une fréquence d’horloge de 1500Mhz). Ils n’ont pas voulu préciser l’architecture malheureusement… on soupçonnait pourtant l’intégration d’un GPU d’archi NAVI, la future architecture AMD qui a pris du retard). Enfin, la mémoire HBM2 est partagée entre CPU et GPU et sera au total de 16Go.

À voir aussi: Microsoft fait la démonstration du jeu xCloud en streaming une semaine avant l’événement « Le futur du jeu vidéo » de Google (source)

Facebook n’est pas en reste et prépare aussi son entrée sur le marché du gaming. En janvier dernier, le réseau social a lancé le programme Gaming Creator pour permettre « à des milliers de personnes de diffuser en direct et de crée des communautés sur Facebook autour des jeux vidéo qu’ils aiment » (source)

Au final, pour les dev UE4, l’annonce à la GDC d’Epic Games est que le support est déjà opérationnel et qu’on peut “apply” pour le SDK (source).

Google Stadia est Mort

Comme le dit Julien Chièze dans cette vidéo, Stadia est mort… remboursement total des utilisateurs.

Cela faisait des mois que j’attendais un clap de fin de ce style, car visiblement, cela ne semblait pas se dérouler comme Google l’avait prévu. Je pense notamment aux studios de jeux que Google avait fermé progressivement. « Si l’approche de Stadia était construite sur une fondation technologique forte, elle n’a jamais obtenu l’adhésion des utilisateurs que l’on espérait. Nous avons pris la décision difficile de commencer à réduire progressivement notre service de streaming » peut-on lire sur le billet de blog de l’annonce. Il faut dire que le catalogue de jeux peinait à s’étoffer. Et oui, il faut aussi un bon débit coté joueur pour que l’expérience reste intéressante.

Bonne nouvelle (pour ceux qui ont payé) : « tous les achats hardwares effectués à partir du Google Store et tous les jeux et DLC sur la boutique de Stadia seront remboursés ». Les remboursements de la majorité des utilisateurs sont attendus d’ici la mi-janvier 2023.

Voici la communication entière de Google a ce sujet :

Phil Harrison

« Pendant de nombreuses années, Google a investi dans de multiples aspects de l’industrie du jeu vidéo. Nous aidons les développeurs à créer et à distribuer des applications de jeu sur Google Play et Google Play Games. Les créateurs de jeux vidéo touchent des audiences du monde entier sur YouTube via des vidéos, des diffusions en direct et des courts métrages. Et notre technologie de streaming cloud offre un gameplay immersif à grande échelle.

Il y a quelques années, nous avons également lancé un service de jeux grand public, Stadia. Et bien que l’approche de Stadia en matière de streaming de jeux pour les consommateurs ait été construite sur une base technologique solide, elle n’a pas gagné l’adhésion des utilisateurs que nous attendions, nous avons donc pris la décision difficile de commencer à mettre fin à notre service de streaming Stadia.

Nous sommes reconnaissants aux joueurs dévoués de Stadia qui nous accompagnent depuis le début. Nous rembourserons tous les achats de matériel Stadia effectués via le Google Store, ainsi que tous les achats de jeux et de contenus complémentaires effectués via le magasin Stadia. Les joueurs continueront d’avoir accès à leur bibliothèque de jeux et de jouer jusqu’au 18 janvier 2023 afin de pouvoir terminer les dernières sessions de jeu. Nous prévoyons que la majorité des remboursements seront effectués d’ici la mi-janvier 2023. Nous avons plus de détails pour les joueurs sur ce processus dans notre centre d’aide.

La plateforme technologique sous-jacente qui alimente Stadia a fait ses preuves à grande échelle et transcende les jeux. Nous voyons des opportunités évidentes d’appliquer cette technologie à d’autres parties de Google comme YouTube, Google Play et nos efforts de réalité augmentée (AR) – ainsi que de la mettre à la disposition de nos partenaires de l’industrie, ce qui correspond à l’avenir du jeu. Nous restons profondément attachés au jeu et nous continuerons d’investir dans de nouveaux outils, technologies et plateformes qui alimentent le succès des développeurs, des partenaires de l’industrie, des clients cloud et des créateurs.

Pour l’équipe Stadia, la création et le soutien de Stadia à partir de zéro ont été alimentés par la même passion pour les jeux que nos joueurs ont. De nombreux membres de l’équipe Stadia poursuivront ce travail dans d’autres parties de l’entreprise. Nous sommes très reconnaissants pour le travail révolutionnaire de l’équipe et nous sommes impatients de continuer à avoir un impact sur les jeux et d’autres industries en utilisant la technologie de streaming Stadia fondamentale.« 

 

 

Mon avis sur le Streaming de Jeux

J’ai bossé pendant 2 ans sur un projet qui utilisait massivement le streaming et les coûts d’exploitation étaient faramineux via le Cloud. Pour être rentable, il faudrait pouvoir appliquer des tarifs importants aux utilisateurs, à cause des frais des serveurs, que cela soit chez Amazon, Microsoft ou Google. Je pense qu’en dehors d’une forte baisse de ces tarifs, il ne sera pas possible de faire une offre grand public à un prix acceptable. Il y a le problème de la latence également, du débit d’internet… c’est pas avec ADSL ou une fibre de base qu’on arrive à de bons résultats.

Google aurait peut-être pu réussir avec Stadia, car ils ont l’infrastructure et les budgets. Mais force est de constater que c’est un échec, même pour eux. D’une part, je pense que cela vient de ces frais de structures importants (et l’augmentation des tarifs de l’électricité ne va pas améliorer les choses), et aussi d’une méconnaissance de Google du monde du jeu vidéo. La preuve, je m’étais inscrit pour obtenir un kit de développement pour Unreal auprès de Stadia… je n’ai jamais eu de nouvelles d’eux 😉

Voici la liste de tous les projets avortés par Google : https://killedbygoogle.com/

Découvrez nos derniers numéros !

1 Commentaire

  1. Bonneron Cyprien

    très bon article ,perso moi aussi je m’attendais à un clap de fin pour plusieurs raison la première c’est google et c’est dans leur habitude la 2 eme ils ont fermé les 2 studios exclusif y a un bon moment ,la 3 eme le systeme de devoir acheter les jeux en plus du service ,nvidia à était plus malin en proposant une machine virtuel utilisant la liste de jeux des joueur ,en ce qui concerne stadia j’ai jamais essayer mais il parait que c’était quand même solide niveau fiabilité ,après de mémoire je crois qu’il ont tuer stadia mais propose a des dev de louer leur techno pour ceux qui voudront utilisé le cloud

    Réponse

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …

%d blogueurs aiment cette page :