Retour sur l’expérience Biosphere 2

Dans cet arti­cle du 24 Juin 2017, Mark Nel­son, co-auteur de Life Under Glass, et mem­bre de la pre­mière équipe de bio­nautes du pro­jet Bios­phere 2, revient sur la polémique et les impré­ci­sions de la presse suite à cette expéri­ence de vie en milieu clos. Pour illus­tr­er, je vais aus­si vous mon­tr­er quelques pho­tos que j’ai pris­es sur place lors de ma vis­ite du pro­jet il y a une dizaine d’an­nées.

Tout d’abord, d’après Mark, il ne s’agissait pas d’une expéri­ence sci­en­tifique, mais d’une sim­u­la­tion. Il ne devait pas y avoir de résul­tat exploitable directe­ment, l’objectif était de lancer la démarche (à savoir, comment minia­turis­er un envi­ron­nement com­plet type « biosphère » pour assur­er la survie de 8 per­son­nes).

Si la pre­mière expéri­ence a con­nu des ratés sur un plan tech­nique, la sec­onde expéri­ence a été une réus­site dans le sens où toute la nour­ri­t­ure con­som­mée par les bio­nautes prove­nait de l’environnement clos, ain­si que toute l’oxygène. Le fait que la sec­onde expéri­ence ait con­nu une fin bru­tale est d’origine admin­is­tra­tive (à ma con­nais­sance, il y a eu con­flit de pou­voirs, sab­o­tage, etc. un scé­nario à la “Dal­las”).

Et tout le pro­jet, depuis l’origine, sen­tait un peu le sec­tarisme, alors que plusieurs idéolo­gies s’affrontaient. Pour cer­tains, l’idée n’était pas d’aider à colonis­er d’autres mon­des, mais plutôt de pou­voir sur­vivre à l’apocalypse qui allait s’abattre sur l’espèce humaine.

Pour Mark, « Bios­phere 2 was an amaz­ing­ly suc­cess­ful project » et je trou­ve qu’en effet le pro­jet a apporté un éclair­cisse­ment sur pas mal de points. Une sim­u­la­tion qui a coûté certes très cher, mais prob­a­ble­ment celle qui s’est approché au mieux de ce qu’on pour­rait envis­ager pour colonis­er une planète comme Mars (reste le ray­on­nement cos­mique et tout un tas d’autres paramètres, mais l’idée est là). Cela met l’ac­cent sur 3 points impor­tants:

  • La pro­duc­tion d’oxygène en quan­tité suff­isante
  • La pro­duc­tion de nour­ri­t­ure (idem)
  • Le lien social: la dif­fi­culté de vivre à 8, mais aus­si tous les bons moments en com­mu­nauté (les repas, les fêtes, etc.) — la néces­sité de créer du lien social fort — sans avoir envie de tuer son voisin. Avoir la pos­si­bil­ité de s’isol­er aus­si…

Après, le reste, c’est impor­tant, mais c’est annexe (quoi que sans élec­tric­ité, c’est la mort assurée assez rapi­de­ment)… C’est un milieu où la survie est une préoc­cu­pa­tion quo­ti­di­enne. Un poi­son qui se répand dans le sys­tème de ven­ti­la­tion (par une plante, un insecte, un acci­dent de lab­o­ra­toire) et c’est la mort ! Une mal­adie, ou un insecte qui pro­lifère et c’est tout l’é­cosys­tème qui est men­acé. Je repense notam­ment aux abeilles inca­pables de se diriger cor­recte­ment à cause des vit­res qui fil­traient les Ultra­vi­o­lets…

Bon, si vous me suiv­ez régulière­ment, vous savez prob­a­ble­ment que j’ai été vis­ité le site de l’expérience en 2010 qui est ouvert au pub­lic désor­mais. Il ne s’agit plus d’un envi­ron­nement clos bien enten­du, mais c’est très instruc­tif de pou­voir vis­iter l’ensemble du site, ain­si que l’infrastructure souter­raine. Pour plus d’infos, vous avez cette page dédiée. Voici quelques pho­tos pris­es lors de ma vis­ite – vous excuserez le coté « pho­tos de vacances », mais j’étais telle­ment con­tent de pou­voir étudi­er le pro­jet de plus près (en Ari­zona, près de Tuc­son), que j’ai eu ten­dance à faire le touriste asi­a­tique une fois sur place;)

Ce dia­po­ra­ma néces­site JavaScript.

Voilà, pour ma part, je crois que j’ai lu tous les livres sur le sujet et j’ai passé plusieurs jours sur le site de l’ex­péri­ence. J’ai récolté aus­si des don­nées (au for­mat Excel) sur les niveaux de pro­duc­tion d’O2, de nour­ri­t­ure, etc. Je trou­ve que c’est un excel­lent point de départ pour le pro­jet que Musk souhaite met­tre en place au tra­vers de Space X.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.