Studios d'animation: recentrer la production en France

Le Centre national du cinéma va bonifier les projets réalisés en France. En dix ans, les embauches dans le secteur ont progressé de 50 %.

matrice-logoEn moins d’un an, deux des plus grosses maisons de production de films d’animation ont sauté le pas et décidé d’ouvrir de nouveaux studios en France : Xilam à Villeurbanne, près de Lyon, et Média-Participations à Angoulême. Miser sur les territoires et relocaliser une production en partie réalisée en Asie : le mouvement pourrait bien s’accélérer.

Pour accompagner le développement de la filière de l’animation, le Centre national du cinéma et de l’image animée vient de revoir ses financements. Il a adopté le 26 novembre une refonte complète de son système de soutien, inchangé depuis dix ans. L’objectif est triple : amplifier le mouvement de relocalisation de la production, encourager la création originale, alors que les programmes privilégient l’adaptation de marques de bandes dessinées ou de jouets connues du grand public.

Dernier point : favoriser l’emploi des jeunes formés en France. «  De nouveaux critères de bonification, fondés sur les tâches effectuées en France et non plus sur un pourcentage de dépenses, permettront de mieux cibler les productions qui font un réel effort de localisation et de soutenir efficacement le recours à des scénaristes et auteurs français », détaille le CNC. En outre, «  le rapatriement d’un certain nombre de tâches permettra d’offrir davantage de perspectives aux auteurs et techniciens français, tout en accompagnant au mieux les producteurs  ».

Les aides à la production du CNC s’élèvent en 2014 à 35,2 millions pour les dessins animes télévisés. Avec cette réforme, applicable au 1er janvier 2016, le CNC entend consolider la place de leader européen de l’animation française (euh, pourquoi les espagnols veulent la place ? Non, je crois que le journaliste voulait dire de l’animation tout court… enfin, j’espère 😉

La suite de l’article sur les echos.fr

Personnellement, il m’arrive de travailler avec le CNC. Il y a une véritable volonté d’aider les projets innovants dans le cadre de développement de jeux vidéo par exemple (puisque c’est le sujet qui me touche le plus). En même temps, il y a beaucoup de demandes, donc il est important de s’assurer du sérieux de chaque dossier. Je crois qu’ils mettent vraiment tout en œuvre pour favoriser les dossiers les plus prometteurs et les plus sérieux.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …

Quand sortir un jeu?

Quand sortir un jeu?

Les sorties de jeux vidéo ne sont pas continues sur l'année, il peut se passer 9 mois avec quelques lancements puis...