Bumarin, une autre façon de modéliser ? [Addon Blender]

Il y a quelque temps, je suis tombé sur une présentation de l’add-on Bumarin de Christophe Guivant qui m’a vraiment interpellé. Sur le coup, je me suis dit que cela m’aiderait probablement à modéliser en 3D, car l’approche semble assez différente de tout ce que j’ai pu voir. Personnellement, je préfère le Sculpt à la modélisation standard, même si c’est souvent complémentaire. L’approche de Christophe consiste à ajouter une étape avant le Sculpt, pour éviter de tout travailler à partir d’une “patate” qu’on déforme.

Il y a une version gratuite, avec peut-être ses limitations, mais la version payante est assez cheap et j’avais envie de récompenser l’auteur. J’ai donc acheté ce dernier (28$) sur le Blender Market. Quelques soucis avec la création du compte, ayant acheté avant de créer mon compte sur le site, mais après un échange d’emails avec la plateforme, tout est arrangé. Ainsi, je pourrai bénéficier gracieusement des mises à jour à l’avenir.

J’ai tout de suite installé le plugin sous Blender que j’ai mis à jour en 2.81. Et j’ai testé très rapidement, mais j’aurais dû lire la documentation fournie en premier et regarder les vidéos, avant de faire mes premiers tests. Je vous invite à regarder ce timelapse, économisant ainsi les mots pour vous présenter l’approche :

Après avoir passé 2H à étudier le système, j’ai éprouvé un peu de difficulté à mettre en œuvre ce que j’avais appris précédemment. Il faut dire que la modélisation, ce n’est pas mon domaine d’expertise, et que j’ai pris du retard sur la version 2.80 de Blender. Sinon, je pense que quelqu’un de plus expérimenté rentre plus facilement dedans. Grâce à Christophe qui m’a aidé directement (je l’en remercie au passage), j’ai réussi à comprendre quelques aspects supplémentaires.

En mode “clay”, on peut changer la couleur du clay avec la touche “=”.
En mode Transform, sur un TubePencil, on peut faire un CTRL+A et faire varier la taille de la zone (molette pour changer la taille de la zone) – ce qui est une fonction de base de blender, mais je m’efforçais de l’utiliser sur un autre clay qui ne l’acceptait pas. Il faut s’assurer d’être en mode vertices (et pas face par exemple) et que “proportionnal Edit” soit activé (en haut, le rond).
Pour bouger, c’est clic droit enfoncé et on bouge.
Je n’ai pas encore compris le coup du remesh, mais j’ai pu baker en Sculpt.

Je vous avoue que la vidéo suivante est celle qui m’a le plus troublé – car j’ai un projet en tête depuis plusieurs années de création d’une simulation avec des robots. Mais je pense que l’outil n’est pas forcément utilisé ici à son potentiel maximal, c’est surtout que l’artiste derrière est vraiment doué :


C’est vraiment la vidéo avec le Dragon qui exprime le plus, à mon avis, le potentiel de l’outil :

Finalement, je voulais attendre d’être plus à l’aise avec l’outil pour vous en parler, mais ce sera peut-être l’objet d’un autre article plus tard. Pour le moment, je vous invite à parcourir les vidéos de la chaine de Christophe et tester la version gratuite. Et surtout, revenez ici pour me dire ce que vous en pensez !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …