Elon Musk: fou ou génie ? Paypal, Tesla, SpaceX, Hyperloop… jusqu'où ira t-il ?

Bon, nous avons déjà parlé de la Tesla, cette superbe voiture  électrique que j’ai pu essayer il y a quelques temps.  Nous avons aussi parlé de l’hyperloop, ce nouveau moyen de transport révolutionnaire basé sur la lévitation magnétique. Nous n’avons pas encore parlé toutefois de SpaceX, qui sera probablement l’une des meilleures chances que nous ayons de coloniser un jour l’espace proche.  Tout cela, c’est la vision d’un homme, Elon Musk, qui est aussi l’homme à l’origine de Paypal !

what-its-like-inside-elon-musks-reality-distortion-field

Une biographie de ce grand monsieur est disponible en français: “Tesla, Paypal, SpaceX: l’entrepreneur qui va changer le monde” de Ashlee Vance. Je ne vais pas spoiler le bouquin que vous devez absolument lire, mais voici quelques éléments pour vous mettre l’eau à la bouche.

Elon Musk la bioVoici une description de l’éditeur: “Elon Musk fait partie de ceux qui changent les règles du jeu. Largement considéré comme le plus grand industriel du moment, il porte l’innovation à des niveaux rarement atteints au point d’avoir servi de modèle pour Tony Stark, alias Iron man.
À 44 ans, il a monté en quelques années une entreprise, Tesla, qui révolutionne l’industrie automobile, une autre, SpaceX, qui concurrence Arianespace. Il a auparavant bouleversé le marché des paiements avec PayPal. Son objectif ultime : coloniser Mars.
Ashlee Vance nous conduit au plus près d’Elon Musk. Il montre toute l’intensité de cet homme, son génie tumultueux, sa folle exigence envers lui-même et ses équipes, depuis son enfance agitée en Afrique du Sud jusqu’à ses incroyables innovations techniques et réussites entrepreneuriales. elon-musk
À travers ce portrait d’un des titans de la Silicon Valley, ce livre met au jour les mutations rapides et inéluctables de nos modèles industriels. Car ce ne sont plus seulement des réseaux sociaux ou des messages en 140 signes qui sont proposés par cette nouvelle économie, mais des voitures, des trains, des fusées. Visionnaire ? Mégalomane ? Elon Musk dessine en tout cas les contours du xxie siècle.


“Musk est convaincu que la survie de l’homme dépend de la colonisation d’une autre planète et qu’il doit consacrer sa vie à cet objectif. ” – Je suis bien d’accord avec lui. Nous ne saurons pas endiguer assez rapidement le développement de la population. Nous ne pourrons pas non plus empêcher ces nouveaux “primo accédants” au mode de vie occidentalisé qui est une aberration pour les ressources naturelles. Et puis, notre écosystème est si fragile… Bref, à moyen terme, l’humanité disparaitra si elle ne trouve pas le moyen d’essaimer rapidement dans l’univers. Enfin, c’est mon avis.

« Son discours sur la colonisation de Mars peut sembler délirant à certains, mais il sert de cri de ralliement pour ses entreprises. C’est l’objectif final qui sert de principe unificateur à tout ce qu’il fait. »

On ne peut comprendre l’homme et ses sociétés sans prendre en compte ce paramètre essentiel, ce but vers lequel il tend. On parle d’ailleurs du “champ unifié de Musk” pour désigner cela !

De même qu’on ne peut comprendre Google, et encore moins sa branche Transhumaniste (recherche d’immortalité, IA, etc.) sans prendre connaissance des écrits de ray Kurzweil (Humanité 2.0).

Lorsque Tesla a débuté il y a dix ans, personne ne croyait aux véhicules électriques. C’est du Musk à 100%: il ne savait pas faire, le monde était contre lui, donc il l’a fait. C’est un peu la même chose pour SpaceX: n’oublions pas cette conférence de presse où il annonçait à la Nasa et autres agences qu’à court terme, ils étaient tous morts !

8-elon-musk-1348866565

«Musk voulait construire une automobile électrique qui ne souffrirait aucun compromis. […] Il a bousculé des décennies de critiques contre les véhicules électriques. La model S n’était pas seulement la meilleure voiture électrique, elle était la meilleure voiture, point-barre. ».

Je pense que la force fondamental de ce gars, c’est de ne pas être rentré dans le système de chantage à la subvention ou aux capitaux risqueurs. Il a fait sa fortune lui même, a financé ses projets (bon en allant aussi chercher des sous ailleurs, mais sans être pris à la gorge), et il n’a écouté que lui-même: pas ces banquiers rétrogrades, ces politiques du “on ne change rien” … Tout ce qui aurait du tuer la voiture électrique (comme la force des “pétroliers”), l’aérospatiale civile (massacré par des géants comme la Nasa) … il a su passer au travers. Il n’a demandé à personne l’autorisation – il l’a fait.

Ca me rappelle un proverbe de Pagnol il me semble: “Tout le monde savait que c’était impossible. Puis vint un imbécile qui ne le savait pas, et qui le fit“. Musk n’est pas seulement un rêveur : c’est un bâtisseur qui sait où il va et pour lequel chacune de ses entreprises alimente les autres. Folie et génie sont souvent assez proches l’un de l’autre. Il rêve de Mars… et il est bien capable d’y arriver !

elon_musk_portrait_by_lewis3222-d51e46s

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …