Réalité augmentée: 2017, point sur les logiciels

La réalité augmentée (RA ou AR pour les anglophones) permet d’ajouter à un environnement existant filmé par une caméra des objets 3D en surimposition, comme par exemple tester l’ajout de chaises dans une pièce existante (comme sur le site d’IKEA). Il existe de nombreuses applications potentielles dans le divertissement, les médias, la publicité, l’industrie et la recherche universitaire. Le jeu Pokemon Go de Niantic est celui qui a fait beaucoup parler de ce procédé, mais il y a aussi Ingress qui est un meilleur représentant et dont nous avons déjà parlé sur ce site.

Le magazine des Créateurs de Mondes Réalité augmentée: 2017, point sur les logiciels realite augmentee 3 Artoolkit | goblin | hololens

La réalité augmentée monte d’un cran avec les casques Hololens ou Magic Leap, mais elle s’était déjà démocratisée sur smartphones et tablettes. Il y a quelques années, on jouait déjà avec l’Artoolkit et OpenCV en obtenant des résultats intéressants avec une simple webcam.

Samsung a d’ailleurs présenté ses lunettes “Monitorless” permettant de se passer d’écran que ce soit d’ordinateur ou de smartphone. En utilisant une connexion WiFi, l’affichage se fera directement sur les lunettes.

https://www.youtube.com/watch?v=iOgs2Dspbm4&feature=youtu.be

L’application ou le SDK doit permettre à une caméra de «voir» ce que l’utilisateur voit, l’appareil (téléphone ou ordinateur) analyse les images filmées et y rajoute des informations pour les renvoyer vers un récepteur (écran ou projection sur les verres pour les lunettes de RA). L’utilisateur voit donc en temps réel, le réel et le virtuel juxtaposé.

Le magazine des Créateurs de Mondes Réalité augmentée: 2017, point sur les logiciels realite augmentee 1 Artoolkit | goblin | hololens

Une des parties les plus difficiles du développement d’une application de réalité augmentée consiste à calculer précisément le point de vue de l’utilisateur en temps réel pour que les images virtuelles soient alignées avec les objets du monde réel. C’est le seul véritable enjeu. Ensuite, il faut aussi faire attention à la colorimétrie et à d’autres paramètres, mais c’est moins important pour l’immersion. Un simple tremblement de l’objet 3D dans son contexte réel fait que l’illusion peut disparaître.

Il existe déjà plusieurs logiciels et librairies pour créer des applications de réalité augmentée, dont certains open Source. Plus haut, nous vous avons déjà parlé d’OpenCV et de l’Artoolkit. La plupart peuvent être testés gratuitement et il vous faudra payer uniquement pour un usage commercial (les prix étant très variables..).

En ce qui concerne les logiciels en ligne, vous n’avez pas besoin de connaître le code, ils sont tous sur un mode WYSIWYG, il s’agit de créer intégralement le site internet contenant de la RA. Chaque solution propose son propre logiciel d’aperçu de style navigateur généraliste, ne vous obligeant pas à réaliser des application compatibles avec tous les Os existants.

  • Layar Creator: Service en ligne simple utilisation, drag & drop (3€ la page en basic ou 30€ en pro).
  • Wikitude Studio: Service en ligne simple d’utilisation, possibilité d’intégrer des modèles en 3D.
  • Augment: Le site qui présente le plus d’objectifs et d’utilisations mais entre 300 et 900€/mois…). Prise en main de l’application mobile immédiate pour montrer des exemples très rapidement. Augment n’utilise pour le moment que des modèles 3D et est spécialisée dans la mise en place simple de catalogues d’objets. Un bon petit cours pour l’utiliser.
  • Aurasma Studio: Là vous avez une appli pour Android et une pour ios, outil simple et gratuit, pour ses services de base. Il faut sélectionner une image «overlay» (incrustation) qui s’affichera au-dessus de l’élément déclencheur. Puis déterminer le cadre qui sera la zone «trigger» pour positionner l’overlay sur la trigger.

Pour intégrer de la réalité augmentée sur un site internet existant ou dans une application mobile, il faut utiliser des SDK spécifiques. Il faut bien lister les usages envisagés, les données, les modélisations, les animations ou les habitudes pour effectuer son choix. Là, vous aurez besoin de connaissances en développement. L’avantage est de pouvoir faire ce qu’on veut.

Les SDK sont les suivants:

  • Unreal4AR: ce plugin permet aux développeurs sous Unreal Engine d’utiliser le SDK ARTookit via les Blueprints (compatible 4.13 à 4.15). 99$ à 249$ selon licences. Je le testerai pour vous prochainement, j’ai commandé une version de démo.
  • ARToolKit: Open Source et libre (LGPL). SDKs Compilé pour iOS, Android, Linux, Windows et OS X. ARToolKit a été initialement développé par le Dr Hirokazu Kato et son développement continu est soutenu par le laboratoire Human Interface Technology (HIT de laboratoire) à l’Université de Washington, HIT Lab NZ à l’Université de Canterbury, Nouvelle – Zélande, et ARToolworks, Inc , Seattle.
  • BeyondAR: Uniquement pour Android actuellement.
  • FLARToolkit: avec des liens pour créer vos objets en 3D.
  • Goblin XNA: il est accompagné d’un bon guide pour vous dans vos débuts.
  • osgART: bibliothèque de développement multi-plateforme qui simplifie le développement d’applications en réalité augmentée ou réalité mixte. osgART combine les bibliothèques de suivi de vision par ordinateur (ARToolKit , SSTT ) et la bibliothèque de graphisme 3D OpenSceneGraph. Celà prend donc en compte l’ensemble des éléments pris en compte par ARToolKit.
  • SLARToolkit est aussi basé sur ARToolKIt…..
  • UART est spécifiquement adapté à Unity 3d, il s’agit d’un ensemble de plugins. La boîte à outils se compose de trois plugins:  VideoWrapper, TrackerWrapper et VRPNWrapper avec suivi de marqueurs, capteurs, caméras.

Le magazine des Créateurs de Mondes Réalité augmentée: 2017, point sur les logiciels realite augmenteeuart Artoolkit | goblin | hololens
Vous trouverez plus de logiciels dans ce comparatif, il vous indique la compatibilité Unity mais pas celle avec Unreal Engine.

Bon, ce n’est certainement pas exhaustif. Si vous connaissez d’autres SDK libres et Open Source qui apportent quelque chose de plus, je suis preneur et je compléterai l’article en fonction de vos remontées.

Maintenant, si vous souhaitez utiliser ces technologies et passer par les services de professionnels, il y a Ekstra Reality (je prêche pour ma paroisse, c’est la séquence “pub”), une société Suisse qui a déjà réalisé pas mal de projets dans ce domaine depuis une dizaine d’années.

2 Commentaires

  1. Fanny B

    Salut 🙂 j’ai utilisé esayAR avec unity, gratuit en usage commercial si on se limite a la fonction de reconnaissance d’image sans marqueur (ce sui est déjà pas mal!) Et ça fonctionne très bien! (Même si c’est un poil plus complexe que vuforia par exemple )
    J’essaie maintenant d’ajouter la détection de visage, mais easyar ne le permet pas, je vais me renseigner sur openCV…

    Réponse
    • greg

      Arkit 2.0 le permet, mais pas encore Arcore.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient aussi vous intéresser …