Et si on discutait un peu ? Mes projets pour l’avenir et d’autres trucs…

Chose promise, chose due”. Suite à mon arti­cle sur mes prob­lèmes de san­té en 2016, je vous avais promis de vous par­ler de mes pro­jets pour cette année, c’est l’objectif de cet arti­cle.

Livres

Coté livre, je dois vous annon­cer la sor­tie immi­nente du tome 5 des cahiers d’Unreal Engine con­sacré au réseau et au mul­ti­joueurs. J’ai écrit 90% du livre avant fin juil­let 2016, mais je dois main­tenant ter­min­er la mise à jour vers la ver­sion 4.15 et com­pléter les 10% restants. C’est en bonne voie, sa sor­tie est annon­cée pour début Mars. Il sera ven­du au prix de 17.90€ car l’éditeur n’a pas pu main­tenir le tarif actuel étant don­né la hausse des prix des impres­sions. Le prix du numérique reste inchangé, toute­fois un point impor­tant que nous avons décidé avec l’éditeur est au sujet des mis­es à jour. Je souhaitais que ces livres puis­sent être mis à jour plus régulière­ment qu’une fois tous les 2 ans car Unre­al Engine bouge très vite. Et je ne voulais pas non plus que celui qui achète un livre, papi­er ou numérique, soit lésé. Ain­si, nous avons con­venu que tout pos­sesseur d’un livre papi­er ou numérique pour­rait accéder à la mise à jour du livre, au for­mat numérique unique­ment, pour 1€ sym­bol­ique / Tome. Nous avons écarté le gra­tu­it pour des raisons logiques (financer en par­tie la mise à jour), mais surtout parce que ce qui n’a pas de prix n’a pas de valeur. Enten­dez par là qu’on souhaitait ne pas encour­ager le piratage qui est un vrai fléau pour des livres comme les miens (réservés à un pub­lic restreint). Donc, nous allons faire évoluer les 4 pre­miers tomes vers les ver­sions actuelles cette année , en com­mençant par le tome 1 d’ici mai.

Il y aura égale­ment, dès que la ver­sion 4.15 sera offi­cial­isée, une mise à jour du livre “Unre­al Engine: Guide des nou­veautés 2015–2017” que je vous offre gra­tu­ite­ment en échange d’une inscrip­tion à ma mail­ing-list.

Con­cer­nant les prochains tomes de la série, sont prévus en 2017/2018: le tome 6 con­sacré à l’extension des blue­prints via C++, le tome 7 con­sacré à la VR/RA, et si le pro­duit se sta­bilise bien, un tome 8 con­sacré à UE4 pour le Web. J’ai d’autres idées, mais entre les mis­es à jour et ces 3 tomes, cela fait déjà un tra­vail con­séquent.

Je vais aus­si lancer un série d’ouvrages sur l’intel­li­gence arti­fi­cielle (essen­tielle­ment le deep learn­ing et les appli­ca­tions en robo­t­ique), le développe­ment dis­tribué (essen­tielle­ment GPU, mais aus­si quelques astuces pour prof­iter des processeurs actuels), les biotech­nolo­gies et l’informatique, et l’implémentation d’outils math­é­ma­tiques et d’algorithmes dans le domaine des sci­ences. J’ai déjà avancé la rédac­tion car ces sont des livres que je pré­pare depuis près de 2 ans pour cer­tains, mais comme ce sont des domaines qui avan­cent très très vite, j’ai encore pas mal de boulot. C’est aus­si la rai­son de la créa­tion de la sec­tion “veille tech­nologique” de ce blog qui con­tient aujourd’hui plus de 200 sec­tions sur ces sujets. D’ailleurs, comme il n’est pas facile de suiv­re cette sec­tion car les flux RSS ne sont pas adap­tés à des pages con­stam­ment remis­es à jour, je ferai bien­tôt une syn­thèse régulière de cette veille, prob­a­ble­ment sous la forme d’un Pod­cast  — cette for­mule est sym­pa car elle me per­met de suiv­re mes notes tout en blab­la­tant en même temps. Ces pod­casts seront dis­pos au for­mat audio, et sur Youtube, mais avec une image fixe.

Con­sult­ing et Développe­ment

Actuelle­ment, je suis en dis­cus­sion avec une société Suisse pour rejoin­dre leur pôle R&D — et peut-être même en pren­dre la direc­tion à terme. L’avantage pour moi est que cela va cor­re­spon­dre exacte­ment aux domaines cités ci-dessus, donc une par­tie du temps de recherche liée aux livres fera déjà par­tie de mes attri­bu­tions. De plus, même si cer­tains élé­ments relèvent du secret indus­triel et ne seront jamais divul­gués dans mes livres, c’est aus­si une société qui se tourne vers l’Open Source et l’Open Hard­ware — donc ce sera, j’en suis cer­tain, du gag­nant-gag­nant au final. Si l’affaire se con­clut, il me fau­dra toute­fois m’impliquer pleine­ment, ce qui m’obligera à devoir faire appel à un assis­tant pour la rédac­tion des prochains livres. Cela restera mon approche, c’est à dire, “entr­er directe­ment dans un sujet et de façon pra­tique, puis élargir”, mais la rédac­tion sera prob­a­ble­ment plus con­forme aux stan­dards 😉

J’avais envis­agé la pos­si­bil­ité de créer un MOOC avec Jean Char­p­en­tier et Jean Méli à une époque, mais j’avoue avoir fait chemin arrière vu la quan­tité de tra­vail que cela demande pour créer une for­ma­tion “digne de ce nom”. Je ne dis pas que cela n’arrivera jamais, mais ce n’est pas d’actualité pour 2017/2018. De même, je vais devoir sus­pendre mes for­ma­tions et mon activ­ité de con­sul­tant dès que j’aurais pris pleine­ment mes fonc­tions dans cette société, le cas échéant.

Blog

Vous allez retrou­ver de nou­veau des arti­cles sur la créa­tion de jeux vidéo, la 3D, la réal­ité virtuelle et aug­men­tée, l’Intelligence Arti­fi­cielle et la Robo­t­ique, à la même fréquence qu’avant, c’est à dire 3–4 articles/semaine. Et ceci, en plus de la sec­tion “Veille tech­no”. Le blog con­tient aujourd’hui 500 arti­cles et même si j’ai été absent quelques mois, sa fréquen­ta­tion n’a qua­si­ment pas dimin­ué, alors mer­ci à tous ceux qui le con­sul­tent régulière­ment.

Je tiens d’aussi à remerci­er Nori­na qui me pré­pare les arti­cles de telle façon à ce que cela soit plus rapi­de pour moi d’ajouter mon avis, ma cri­tique et de pos­er mon oeil de “développeur hack­er” (traduire par “bidouilleur” et non pirate infor­ma­tique) sur la ques­tion.  Et elle rédi­ge aus­si ses pro­pres arti­cles, très intéres­sants.

Les arti­cles de ce blog sont, pour la plu­part, ni plus ni moins qu’un sous-pro­duit de la veille tech­no que je réalise — il s’agit sou­vent d’un domaine, un logi­ciel, un algo­rithme ou un appareil que je souhaite étudi­er d’un peu plus près. Pour le reste, c’est plus lié à l’événementiel.

Vidéos

Je suis con­scient que de plus en plus de monde préfère la vidéo aux écrits… il faut voir la folie qu’il y a aujourd’hui autour des youtu­bers qui sont les “stars” du sys­tème. C’est un média que j’apprécie aus­si, mais mon expéri­ence avec le “Jour­nal du Blog” n’a pas été celle que j’attendais.  Ce n’est pas en terme de fréquen­ta­tion car je sais que tout cela prend du temps et j’étais plutôt con­tent à chaque nou­v­el abon­né. Non, c’est plus que je n’ai pas trou­vé à l’époque ma place. “Vul­garis­er trop” ne m’intéresse pas, mais si je suis trop tech­nique, la plu­part ne peu­vent pas com­pren­dre et c’est dom­mage aus­si .D’autre part, même en maîtrisant le mon­tage, je n’ai jamais réus­si à descen­dre en dessous de 20H de boulot pour une quin­zaine de min­utes de vidéo. Ça peut paraître peu pour cer­tains, mais ça reste trop pour moi.

Je n’abandonne pas pour autant le sup­port. J’y reviendrai rapi­de­ment, mais sous une autre forme. Je ne trait­erai que d’un seul sujet à la fois et il y aura moins de tra­vail de mon­tage. Un for­mat plus sim­ple, plus libre, mais aus­si des vidéos plus régulières si je filme avec un télé­phone portable par exem­ple. Ain­si, je pour­rais vous faire une place plus proche de moi, tout en con­tin­u­ant à vous par­ler de choses que j’aime. Je vous par­lerai de mes pro­jets, de ma veille tech­nologique et de choses et d’autres…

Com­mu­ni­quer me plaît, mais pas si cela boule­verse trop mon emploi du temps. Alors, si vous avez des idées de sup­port que je ne con­nais pas for­cé­ment, je suis ouvert à ça. Tout comme pour tout ce qui per­met de gag­n­er du temps.

Plan per­son­nel

Sur un plan plus per­son­nel, je fais vrai­ment tout mon pos­si­ble pour retrou­ver une forme physique en per­dant du poids et en pra­ti­quant du sport. Pen­dant ma mal­adie, j’ai pris beau­coup de poids et de façon totale­ment inex­plic­a­ble. Ce qui est aus­si dur à com­pren­dre, c’est que depuis plus de 2 mois, j’ai mesuré ma ration calorique et que je ne dépasse pas 1900 kcal en moyenne (mon besoin pour main­tenir ma masse est théorique de 2800 kcal). Je mange bio le plus sou­vent, assez peu de viande, mais j’ai un régime assez équili­bré que je com­plète en vit­a­mine et autres élé­ments (gelée royale, etc.). J’équilibre glu­cides, lipi­des et pro­téines, avec une ori­en­ta­tion vers les bonnes huiles. Donc, je pense que je n’ai jamais aus­si bien mangé de toute ma vie en terme d’équilibre. Je pra­tique 1H de car­dio (pouls entre 130 et 170,  de façon inter­mit­tente) et 30 min­utes de mus­cu­la­tion, et cela — 3 fois par semaine. Je marche aus­si avec mon chien (3–4 Km) tous les 2 jours. Et mal­gré cela, je n’ai per­du que 3 Kg… Par expéri­ence, j’aurais du per­dre au moins 10 Kg (ceux pris les 4 pre­miers mois de ma mal­adie). Bref, si j’améliore chaque jour mon état de san­té, je dois me faire à l’évidence que per­dre mes kilos super­flus sera une longue, très longue étape… et c’est assez nou­veau pour moi qui est un spé­cialise du Yoyo.

J’ai par­ticipé à la rédac­tion d’un livre totale­ment “hors-sujet” pour moi, mais parce-que j’avais envie d’aider un ami à racon­ter l’extraordinaire his­toire de sa vie. Il s’agit de Gilles Rochard, l’un des rares hommes à pou­voir s’enorgueillir d’avoir par­ticipé à un coup d’état et démis un prési­dent. Il fai­sait par­tie de la bande à Bob Denard et a vécu une vie d’aventurier. Je l’ai ren­con­tré au Por­tu­gal, puis nous nous sommes retrou­vés au Maroc pen­dant 1 mois. A mesure qu’il me racon­tait sa vie, je l’encourageais à écrire ses mémoires. C’est chose faite aujourd’hui, c’est bien doc­u­men­té avec de nom­breuses illus­tra­tions, encar­ts et notes de lec­tures — c’est aus­si un bon roman d’aventures — quelques fois, en jouant à Far Cry 3, j’ai l’impression d’être à ses cotés 😉

Sur un autre plan, vous savez que j’ai con­stru­it ma pro­pre mai­son en Paille et Terre (tech­nique du Greb), mais c’est un peu petit (70 m² sur 2 étages) et c’était un pre­mier jet. Nous n’avons pas l’eau courante, mais récupérons l’eau de pluie que nous fil­trons. Je vais aus­si installer une série de pan­neaux pho­to­voltaïques pour être autonome en énergie (j’attends le pow­er­wall de Tes­la, j’ai déjà les pan­neaux).

Je me tourne de plus en plus vers la per­ma­cul­ture, et j’envisage d’ici quelques années de met­tre en place un véri­ta­ble potager/verger en per­ma, et automa­tis­er un max­i­mum. J’ai aus­si déposé un per­mis de con­stru­ire pour un autre bâti­ment sur le ter­rain qui sera à terme mon habi­ta­tion prin­ci­pale — tout du moins en France. J’envisage tou­jours de pass­er une bonne par­tie de l’année à l’étranger et de m’expatrier à terme. D’ailleurs, à ce sujet, je vous con­seille cette excel­lente chaîne sur YouTube qui per­met de suiv­re une famille française qui s’installe en Amérique du sud. Je ne par­le jamais poli­tique sur ce blog — ou même sur Face­book et ailleurs — car cela divise trop les gens. Je n’aime pas les par­tis poli­tiques, seules les idées comptent pour moi, et la droi­ture des gens qui les expri­ment. Et je trou­ve que c’est vrai­ment mal bar­ré pour les prochaines élec­tions — peu importe celui qui sera choisi. J’ai ten­dance à penser qu’on est vrai­ment foutu en France (dans tout l’occident d’ailleurs), et j’en ai un peu assez de ne jamais être aidé par l’état et devoir pay­er des sommes astronomiques chaque année pour un pays qui n’offre aucun avenir.  Voilà, vous savez tout — enfin, presque.

Quand j’ai changé de vie il y a 5 ans pour me tourn­er vers la cam­pagne et le tra­vail chez moi, je recher­chais avant-tout un moyen d’augmenter ma qual­ité de vie, de me recen­tr­er sur ce que j’aimais le plus, tout en gar­dant une forme de mobil­ité.

Après avoir voy­agé un an et demi, j’ai décidé de ne plus faire de com­pro­mis et d’aller au bout de mes rêves en me noy­ant lit­térale­ment dans la tech­nolo­gie et les sci­ences — je n’ai pas cher­ché à faire un “truc qui marche”, qui se vende… je me suis dit que si ça me plai­sait, alors ça se vendrait peut-être et que si cela ne se vendait pas… j’aurais au moins fait ce que je voulais. Le pari est aujourd’hui tenu, même si la mal­adie a sérieuse­ment entamé mes finances dernière­ment. Si je vous dis cela, c’est que bien sou­vent je reçois des cour­riels ou je ren­con­tre des gens qui sont coincés dans leur boulot, dans leur crédit… dans leur vie stres­sante qu’ils n’aiment pas for­cé­ment en plus… et ils ont les mêmes argu­ments que j’avais à l’époque… c’est sou­vent la peur qui par­le pour nous, la peur que ça ne fonc­tionne pas, la peur de devenir pau­vre, d’échouer, de tout per­dre… Alors on reporte à plus tard jusqu’à ce que l’envie ne soit plus qu’un vaste sou­venir. Alors si vous êtes dans ce cas, n’oubliez pas que les années filent et que mal­heureuse­ment, on n’a plus la même énergie à 50 ans qu’à 40 ans, et moins à 40 qu’à 30… Bref, vous m’avez com­pris. La qual­ité de la vie, le fait d’aimer ce qu’on fait — tout cela n’a pas de prix. Si en plus vous êtes motivé, un jour ça marchera prob­a­ble­ment très bien. Mais avant, il faut pren­dre des déci­sions et s’attendre à devoir pass­er quelques années dif­fi­ciles sur un plan financier. On n’a qu’une vie, faites en bon usage.

D’ailleurs, si vous avez moins de 40 ans, ne vous atten­dez pas à avoir une retraite en France, vous avez intérêt à met­tre de l’argent de coté et faire en sorte que votre habi­ta­tion vous coûte le moins pos­si­ble (entre­tien, charges, etc.). De même, ne comptez plus sur la sécu­rité sociale, elle dérem­bourse à tour de bras. J’ai beau avoir une excel­lente mutuelle, y-a plein de choses que je pou­vais faire avant et que je ne peux plus aujourd’hui. Les insti­tu­tions sont en fail­lites, c’est une ques­tion de mois, d’années… avant que tout ne s’écroule. On va dans le mur au plus grand prof­it de pays émer­gents qui amélioreront leur niveau de vie, nous reléguant au tiers-monde. Et il ne faut pas compter sur notre cul­ture ou notre instruc­tion — depuis, le savoir n’a plus de fron­tière et des gens intel­li­gents et capa­bles, il y en a partout — et cer­tains sont prêt à boss­er pour moins que le RSA français.

Je dis cela à ceux qui pensent à faire car­rière… et cela, c’est sans par­ler de la robo­t­i­sa­tion et de la dis­pari­tion de la plu­part des emplois actuels. Même les pays émer­gents vont faire face à des défis incroy­ables avec la dis­pari­tion des éner­gies fos­siles qui sont à l’origine même du développe­ment indus­triel de l’occident et de son enrichisse­ment. Et quand l’occident ne pour­ra plus acheter… cela sera un coup dur pour tout le monde aus­si. Je crois qu’il faut de plus en plus aller vers l’autonomie et vers une forme de décrois­sance for­cée. Lim­itez les dépens­es, investis­sez dans du con­cret, de la terre, du matériel utile et durable… et dans votre san­té en mangeant mieux même s’il vous faut sac­ri­fi­er la quan­tité à la qual­ité. Atten­tion, je ne suis pas pes­simiste pour autant — je pense que l’avenir peut être radieux à ceux qui sauront prof­iter des oppor­tu­nités d’un boule­verse­ment mon­di­al. Mais encore faut-il y être pré­paré. De même que la sin­gu­lar­ité tech­nologique va aus­si trans­former le monde.

Grâce à Inter­net, il est pos­si­ble de s’affranchir d’un cer­tain nom­bre de con­traintes. C’est le cas d’Olivi­er Roland, un gars que je suis depuis plusieurs années. Il n’est pas à l’origine de ma démarche, mais j’aime bien voir com­ment il évolue dans le temps. En tous cas, il donne de bons con­seils et je l’en remer­cie pour cela. Il est jeune, mais il vit la vie de ses rêves, voy­age aux qua­tre coins du monde, ren­con­tre un tas de gens — et il le fait en tra­vail­lant et en prenant du bon temps égale­ment. Je pense qu’il en arrive aux mêmes con­clu­sions que moi même s’il ne com­mu­nique pas en ce sens (sur­vival­isme, per­ma­cul­ture, etc.). Le fait d’investir dans l’immobilier dans dif­férents pays, d’être mobiles et d’avoir implan­té sa société en Grande Bre­tagne, d’apprendre le por­tu­gais (pour faire du busi­ness au brésil peut-être ?) … tout cela me porte à croire qu’il assure ses arrières au max­i­mum. En tous cas, il a la tête sur les épaules et je vous engage à le suiv­re si ce n’est pas déjà fait.

Si vous voulez dis­cuter de tout cela, n’hésitez pas à en par­ler avec moi en privé.

6 réflexions sur « Et si on discutait un peu ? Mes projets pour l’avenir et d’autres trucs… »

  1. Salut de Serge de rabas­tens qui suis le cours MOOC Pro­gram­mer un objet avec Arduino, je vous souhaite un bon rétab­lisse­ment.

  2. Cool, le tome 5 ! Sache que ce tome va faire BEAUCOUP d’heureux ! Je n’hésiterais pas à en faire la large pro­mo­tion sur ma chaîne !

    Très impres­sion­né aus­si par ton choix de vie “alter­na­tive”, je vais me ren­seign­er un peu, voir com­ment tu fais etc…

    Je te souhaites une bonne con­tin­u­a­tion pour tes pro­jets et ta remise en forme !

  3. Excel­lent arti­cle per­ti­nent, qui redonne la moti­va­tion néces­saire lorsque le doute nous met à l’épreuve… con­tent de te revoir déter­miné 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.