Ambiera: de la création d’outils à la création de jeux vidéo

Aujour­d’hui, je vais vous par­ler de Niko­laus Geb­hardt, le créa­teur du moteur 3D Irrlicht dont je vous ai déjà par­lé il y a 6 ans — et le fon­da­teur d’Ambiera. En fait, ça fait au moins 15 ans que j’ob­serve cet autrichien et je l’avais un peu per­du de vue ces dernières années. Mais ce type est fasci­nant, c’est un extrater­restre comme je les aime.

Post Collapse

On ne va pas procéder dans l’or­dre, je vais déjà vous par­ler de son pre­mier jeu disponible sur Steam: Post­Col­lapse.

Tout d’abord, insis­tons sur le fait qu’il s’ag­it du tra­vail d’un seul homme… Et pas quelqu’un qui a passé 2 ans à dévelop­per son jeu. Non, il s’ag­it juste d’un “side project” de quelques mois (sur plusieurs années), tout en dévelop­pant un tas d’autres trucs, en faisant du con­sult­ing, en répon­dant à ses clients, etc.

Le jeu a été dévelop­pé à par­tir de son pro­pre moteur de jeu Irrlicht C++ (Au début, via Cop­per­Cube, son moteur/éditeur WebGL).

Petit post-mortem: le gars a ven­du 4000 unités de son jeu. Com­mencé il y a 7 ans env­i­ron (sous WebGL pour nav­i­ga­teur donc, sans plu­g­in). Ter­rain procé­dur­al, Tex­tures et Musique mai­son… voici le pro­to: c’est un peu lent, mais il y a des routes, des maisons, des lignes élec­triques, des arbres, de l’herbe, etc. 250 square miles (650 km² env, 120 dans la ver­sion finale).

A pri­ori, l’un des gros prob­lèmes à l’époque, c’était le lag de la souris par rap­port au nav­i­ga­teur (incon­tourn­able) ! Le reste, la 3D et le ren­du étaient eux suff­isam­ment rapi­des.  Pour par­ticiper au Green­Light, le prob­lème du lag souris sem­blait un écueil, donc le dev a préféré tout réim­plé­menter en C++ (Cop­per­cube). L’accueil a été mit­igé: un monde large, pas de zom­bis à buter, seul pour sur­vivre… too bor­ing. En même temps, le jeu n’a pas été tar­geté pour le pub­lic, mais pour son plaisir pro­pre ! En même temps, le marché était déjà sur­chargé de ce type de jeu et il lui sem­blait que le pub­lic voulait un jeu un peu dif­férent juste­ment. 60% l’ont recom­mandé toute­fois.

Après la release, il y a eu 17 updates majeures, dont un “Minecraft” Mode. Gain avant tax­es (mais après pub­lish­ers): 15.870$ (car les meilleures ventes sont pen­dant les pro­mo). Cout de dev: 500$ (surtout l’achat d’assets). Temps de jeu moyen: 3H.

J’ai acheté le jeu récem­ment, il était à 70 % dans le store. Et j’ai bien aimé la mécanique de jeu sim­ple, la ges­tion du temps… C’est vrai que c’est rapi­de­ment ennuyeux (au niveau paysage… mais je ne suis pas allé très loin dans la map… La radioac­tiv­ité m’a tué). Mais cette sim­plic­ité, c’est aus­si une aisance en ter­mes de développe­ment, de pro­to­ty­page… Vous n’avez pas une porte de fri­go qui s’ou­vre, avec des objets dedans. Mais vous avez plein de types de nour­ri­t­ure dif­férents ! C’est moins graphique, mais c’est plus riche — et surtout, c’est rapi­de à faire. Je n’ai pas trop envie de par­ler du jeu, mais je pense qu’il vaut détour, surtout si vous avez en tête un petit pro­jet de jeu en mode sur­vival­iste et généra­tion procé­du­rale.

Faire des jeux … pour soi ?

Le dev fait des jeux parce qu’il a envie d’y jouer (je pense pour ma part qu’il s’amuse plus à créer qu’à jouer). Pour lui, ce sont des “à coté”. Dif­fi­cile de vivre du jeu indé, c’est un peu comme jouer à la loterie. C’est son choix, il gagne sa vie autrement, comme ça, il peut se faire plaisir à côté. Tant que le développe­ment ne lui coute que du temps… Cela reste toute­fois lim­ité à ce que lui, en tant qu’homme seul, peut réalis­er.

J’ai con­nu un gars il y a trentaine d’an­née, c’é­tait un gars bril­lant, un démo­mak­er con­nu, mais je ne veux pas le citer car il a con­nu un funeste des­tin. Un génie qui est par­ti en flammes, la coke aidant… Le gars avait fait son moteur 3D, tra­vail­lait seul sur ses jeux… Une grosse capac­ité de tra­vail, mais aus­si du génie. Niko n’est pas comme ça : il est con­stant, il avance en cap­i­tal­isant sur ses out­ils, ses pro­jets… Une vraie machine de com­bat à la Schwarzeneg­ger… Même orig­ine me direz-vous. Y‑a peut-être quelque chose comme ça chez eux, une dis­ci­pline de fer, une vision sur le long terme…  En fait, je ne con­nais pas le bon­homme, juste ce qu’il fait, si ça tombe il est très dif­férent de ça. Lais­sez-moi con­tin­uer à vous par­ler de lui.

Ce gars a fait les jeux que je rêverais d’avoir fait ! Pour­tant, ce ne sont pas les com­pé­tences tech­niques qui me blo­quent. C’est juste que je n’ar­rive pas à me dire “je vais con­sacr­er 1000 h pour faire un jeu qui existe plus ou moins déjà, et je ferai moins bien”. Moins bien, je par­le d’un avis général, car cela lui per­met d’ex­plor­er des voies qui ne l’ont pas été par d’autres — et à sa façon, il fait mieux finale­ment !

Et si on m’avait pro­posé le thème de ses jeux… j’au­rais dit “ouais, mais c’est quoi l’o­rig­i­nal­ité ?”. Pour­tant, avec le recul, je le com­prends. Il s’a­muse en faisant, il apprend, et quand je regarde les jeux qu’il a créés, je trou­ve qu’ils sont de mieux en mieux. C’est comme un gars qui arrive à la mus­cu (je reste sur Gou­ver­na­tor), il est fort mai­gre… Mais avec le temps, le gars est de plus en plus robuste ! C’est le mécan­isme des intérêts cumulés en finance : le gars a fait un moteur 3D… il est moins bien qu’UE4, grande­ment… Mais il maitrise son out­il… Et il fait un jeu, puis un autre… Le moteur passe au sec­ond plan. Puis, on finit par se dire : ouais, c’est pas mal finale­ment ce qu’il fait.

Développer des outils et des applis

Autre exem­ple: Il a tra­vail­lé sur Rock­et­Cake, un édi­teur Wysi­wyg HTML Respon­sive. Il est gra­tu­it, mais pos­sède une fonc­tion payante à 39€ (pour y insér­er du code). Le pro­duit est main­tenu depuis des années, il a atteint une bonne matu­rité je trou­ve (son édi­teur 3D évolue égale­ment, puisque cop­per­cube en est à sa ver­sion 6).

Mais qui de cen­sé aujour­d’hui s’a­muserait à refaire un édi­teur HTML ? Quelque part, ce n’est pas logique, mais j’ai le sen­ti­ment qu’il a rai­son d’une cer­taine façon. Il ne va pas réin­ven­ter la roue… Je ne con­nais pas son “curseur” interne. Il va s’in­spir­er de…, utilis­er des libs exis­tantes… Mais jusqu’à quel point ? Il dit avoir énor­mé­ment appris sur les nav­i­ga­teurs web grâce à cette expéri­ence. Là où u e majorité de gens auraient bossé sur un pro­to… Puis aban­don­né. Lui, il a peu de clients, mais son pro­duit con­tin­ue à évoluer.

Per­son­nelle­ment, ça m’é­pate, cela m’in­trigue, cela m’in­spire égale­ment, mais je ne sais pas encore en quoi. Je le situe entre l’id­iot (qui bosse seul, qui refait de l’ex­is­tant en moins bien) et le génie (qui sub­lime tout, qui avance tou­jours avec con­stance).  C’est un développeur extra­or­di­naire. Ce sont ses choix qui le déclasse dans mon esprit. Et encore, vous voyez bien que j’ex­prime ici un grand doute… C’est aus­si ça le génie (je par­le de lui, pas de moi)… il passe à coté de vous et vous le prenez pour un idiot. En fait, c’est juste que vous êtes trop con pour vous en ren­dre compte, et lui s’en amuse et con­tin­ue son chemin.

Quid de ses jeux ?

Pour ses jeux de tycoon, il a recréé un nou­veau moteur de jeu, mais ne l’a pas édité, il le nomme juste l’ISO Engine. Ce n’est pas son pre­mier, il en a déjà fait 5 ces dernières années, en Del­phi, Basic, C, Action­Script et C++. Je vous laisse lire quelques-uns de ses posts … sur son blog per­son­nel.

Il a créé au total plus de 10 jeux (mais sur Steam, des jeux com­mer­ci­aux, seule­ment depuis 2016)  et autant de softs !  Et il les vend, les fait évoluer en fonc­tion de ses clients, etc.  Cela ne doit être qu’un com­plé­ment de revenus, car je sais qu’il bosse égale­ment en sous-trai­tance par ailleurs. En fait, le gars tra­vaille aus­si comme développeur pour des sociétés externes, sur divers pro­jets.

Voilà, j’avais envie de partager cela avec vous… Avoir votre ressen­ti sur tout ça. Cela dépasse le cadre du jeu vidéo. Quelque part, il s’ag­it ici de : Quelle trace on laisse dans la société ?  À quel point a t‑on con­tribué à cette société ? À aider les autres ? A faire avancer quelque chose ? Est-ce qu’on kiffe de se lever chaque jour ? Est-ce qu’on est fier de ce qu’on pro­duit ou fait ? Quid de G.-J. Arnaud et de sa mag­nifique col­lec­tion de romans de SF sur la com­pag­nie des glaces ? C’est quoi “Notre grand Œuvre” ? Per­son­nelle­ment, j’ai fait un tas de choses… qui indi­vidu­elle­ment ne sont pas si mal. Mais, un grand œuvre, ce n’est pas ça… Niko et ses out­ils (qui fonc­tion­nent encore), et ses jeux (et toutes leurs mis­es à jour), c’est déjà un peu plus ce qui s’en approche. Et vous, c’est quoi votre grand œuvre ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.